the beret trend / could me be me, could be Blair Waldorf

http://audreymarianne.blogspot.com/feeds/posts/default?alt=rss

             Si vous avez compris la référence du titre de l’article, raise your hand ! 😉

Après un mois de janvier assez tumultueux (fatigue, deadlines, examens, fin de semestre, … tout ça sonne moyen-moyen n’est-ce pas ?), nous sommes enfin en février et je ne pouvais pas attendre ce mois avec plus d’impatience ! Je suis actuellement en weekend prolongé avant de reprendre le rythme la semaine prochaine, et j’en profite pour venir partager ici cette tenue dont je suis absolument fan. Puis-je faire plus preppy que ça ? Difficilement je crois. Premièrement, si vous avez loupé la tendance des bérêts cette saison, ça ne peut vouloir dire que deux choses : 1) vous n’avez pas instagram, ou 2) vous n’êtes pas intéressées par la mode (mais je doute que vous seriez sur mon blog alors ahah). Et il semble que depuis l’automne j’ai un truc pour les chapeaux non ? (ici, ou ). Alors je ne pouvais pas louper ça. J’ai opté pour un bérêt gris, histoire de changer un peu du classique noir. Pour le porter, il y a mille façons je dirais, mais la tenue que j’ai choisie ce jour là était fidèle au cliché français. J’aurais tout de même pu vous faire un shooting à vélo sur les quais, avec une baguette et des fleurs dans mon panier, mais n’oublions pas que nous sommes en janvier et qu’en l’occurence mes mains sont devenues violettes après une vingtaine de minutes sans mon manteau par 3°C (real blogger life !). Malgré ça, je pense que les french vibes de cette tenue sont évidentes. Néanmoins, je pense que le bérêt est un accessoire qui peut s’associer à beaucoup d’autres styles : plus minimaliste, plus formel ou même plus edgy ! Il y en a tellement de versions disponibles : classique, en cuir, en vinyl, rouge, rose ou baby blue. Une tenue des plus simples a tout de suite une autre dimension avec un accessoire comme celui-là, et je porte le miens plus de fois que je ne l’aurais imaginé, parce que bonus : ça tient aussi chaud qu’un bonnet.

             If you got this title’s reference, raise your hand ! 😉

After a not-so-cool January month (tiredness, deadlines, exams, … all of that good stuff ya know), we’re finally in February and I couldn’t have waited more impatiently for this month ! I’m currently on a long weekend before getting back on tracks next week, so now I have some good resting time and can finally share this outfit I love with you. Can I get any more preppy ? I don’t believe I can ahah. Firstly, if you missed out on the bérêt trend this season, it can only mean two things : 1) you don’t use instagram, 2) you’re not into fashion (but I doubt you’d be here if that was the case right ?). And I think we can all agree I have a thing for hat since autumn started (here, or here). So I just couldn’t skip the trend. (Plus : somebody gotta feed that french stereotype !). I’ve chosen to go for a grey version because I thought it would be more interesting as my hair is on the darker side). There are only as many versions to wear it as you want but I opted for a very typical french/parisienne style. I could have photographed this outfit biking with a bunch of flowers and a baguette in my basket but I decided against it as my hands actually turned purple after 20 minutes without my cold, this is what you get when shooting outside with a lace shirt by 3 celcius degrees (real blogger life !). But I still think the french vibes are obvious ! But I do think you can mix and match styles with a bérêt as there are now so many options : leather, vinyl, classic, … And also so many colors ! Yay to the girls who rock those pink or baby blue bérêts ! And no matter what type of bérêt you’re wearing, I think it can always add a little twist to any simple outfit, I wear mine even more than I thought I would and the real bonus is : it keeps me as warm as a beanie.
 

             Malgré le côté ultra classique de cette tenue de jeune fille de l’Upper East side, j’ai tout de même jouer avec une pièce un peu plus edgy : cette robe de chez Morgan achetée alors que j’étais au lycée (oui je suis la preuve vivante qu’il ne faut pas toujours se débarasser de toute sa garde robe d’adolescente !). Avec sa matière un peu brillante, ses motifs et son zip argenté, elle donne plus de caractère à la tenue et apporte du contraste avec ma chemise tout en dentelle. Et comme d’habitude, j’ai pu faire ce que je préfère dans une tenue : superposer une chemise – je n’y peux rien c’est plus fort que moi !

Mon noeud autour du cou et en fait un simple ruban épais ! Je ne sais plus du tout où je l’avais eu mais on en trouve évidemment en mercerie pour pas très cher, et on peut le porter avec une chemise, une blouse, dans les cheveux, etc … (est-ce que j’ouvre une rubrique « les astuces d’Audrey ou pas ? » ahah).

Enfin, si vous suivez ma chaïne YouTube et que vous avez regardé mon What I got for Christmas, vous reconnaissez déjà ce beau manteau Zara que lequel j’avais craqué. Comme pour cette veste ci, c’est une pièce qui a plu à beaucoup d’autres et je comprends pourquoi : la coupe est très seyante, la couleur magnifique (Audrey passion camel !),  et en plus il y a une bonne dose de laine dans sa composition. Donc ne me blâmer pas si vous le revoyer sous peu sur le blog, il me tient chaud ! Malheureusement il est à présent sold out mais Zara a sorti celui-ci qui est complètement dans le même esprit.

Despite the very classic vibe of this Upper-East-Side-girl’s outfit, I decided to add a touch of edginess with this dress : it is a bit of a rough fabric, quite thick, with that silver zipper. I have it since highschool and I think I’m the living proof that sometimes it is worth keeping some of your teen years clothes. And as usual my typical signature style : layering a shirt underneath everything ! Sorry I can’t help myself !

The bow around my neck is actually a thick ribbon I got someday somewhere (?). But you can find ribbons in your haberdashery in verious materials and colors, for quite cheap. You can use them around the colar of a shirt, a blouse, in your hair, … (should I make a « Audrey’s tips » section ? ahah).


And finally I wanted to add a little something about this amazing coat I got for christmas. It is from Zara and I had a big crush on it because it is so classic yet versatile ! The fit is just right for me, the color is one of my favorite obviously, and what’s even better is that it is made mainly from wool ! Don’t blame me if you see it again soon on the blog because that thing keeps me warm. It is now sold out but this one from Zara is very similar.

Et vous, avez-vous aussi craqué sur le bérêt pour cette saison ? Le mien va sûrement être porté jusqu’au printemps tant je l’aime ! A très vite et joyeux mois de février à tous ! ♥.

What about you ? Do you also love this trend ? My béret will follow me around until sping because I love it quite a lot ! Wishing you all an amazing February !

_____________________________________________________________________________________________________________

SHOP THE LOOK

JavaScript is currently disabled in this browser. Reactivate it to view this content.

___________________________________________________________________________________________
I’M WEARING : dress : Morgan de toi / shirt : unknown / bow : DIY /
bérêt : New Look / bag : Louis Vuitton / shoes : André / coat : Zara

white turtleneck / 5 things I learnt in 2017

http://audreymarianne.blogspot.com/feeds/posts/default?alt=rss

             Décembre touche à sa fin, et comme prévu le mois a filé à une allure déconcertante. Néanmoins, j’en aurais très bien profité et je ne peux pas être plus reconnaissante pour cela ! 2017 aura été une année riche en émotions pour moi, avec beaucoup de moments forts malgré les moments compliqués. Si je devais revenir sur cette année, je n’aurais néanmoins pas de mal à dire que ça a définitvement été ma meilleure année. J’ai appris un peu plus sur la vie, sur mes relations avec les autres, sur moi. Il était temps de se poser pour vous parler de tout ça.

1. Les rêves les plus fous peuvent se réaliser
Ca sonne un peu naïf de dire ça, mais cette année il y a beaucoup de rêves qui ont été cochés de ma dream list : rencontrer mon groupe préféré depuis 11 ans, découvrir la Russie, avoir le sac de mes rêves, décrocher mon diplôme, changer d’appartement, … Plus que jamais je suis persuadée que tout peut devenir une réalité. Avec du travail, de la persévérance, un peu ou beaucoup d’aide, peu importe, mais c’est possible. J’ai la chance d’être très bien entourée, et d’avoir des personnes bienveillantes qui sont avec moi pour m’aider tous les jours à me rapprocher un peu plus de mes rêves et cela n’a pas de prix. Donc si 2017 m’a bien apporté quelque chose, c’est de continuer à croire en moi et de continuer à croire que toutes les cases de cette deam list seront cochées un jour – et travailler dur pour être sûre que ça se produise.

2. La qualité vaut mieux que la quantité
Alors oui bien sûr on parle ici d’une évidence. Mais c’est bien en 2017 que je me suis rendue compte d’à quel point c’est véridique. Cette année, j’ai fais pas mal de tri : premièrement, nous avons déménagés cet été. La surperficie de notre chez-nous a doublée, mais nos affaires ont diminuées de moitié. Le tri de ma garde-robe a été le plus révélateur : j’ai donné à des associations tous les vêtements qui traînaient mais que je ne portais plus ou même que je n’ai jamais porté … Certains étaient quasiement neufs car je ne les avais mis que deux ou trois fois. Une honte que cela reste dans mes placards quand d’autres personnes dans la nécessité pourraient en profiter. Aujourd’hui je raisonne beaucoup plus mes achats et j’essaie d’être moins matérialiste et de ne plus garder la moindre chose dont je ne me sers pas sous des prétextes farfelus. Deuxièment, je me suis aperçue que je comptais mes vrais amis sur les doigts d’une seule main, mais que cela m’était amplement suffisant. Il fut un temps où je faisais très facilement confiance aux autres, et où je ne valorisais pas assez les personnes à qui je pouvais vraiment faire confiance. Plusieurs déceptions ont suffies à me faire comprendre que je n’ai pas assez d’énergie à dépenser pour certaines personnes, mais que d’autres méritent complètement mon amitié car elle m’aiment pour qui je suis et me soutiennent malgré mes défauts. Ces personnes là valent le coup.

3. Ce n’est pas grave de ne pas savoir où tu vas
Vous avez peut-être lu mon article sur mon appréhension de ce qui allait se passer maintenant que je suis diplômée et que je peux commencer un autre chapitre de ma vie. Deux mois après, je ne peux pas vous dire que je sais où je vais, mais je peux tout de même vous dire que j’ai fini par l’accepter. Beaucoup d’entres nous sont arrivés à cette période de leur vie, et après avoir reçu plusieurs messages de lectrices qui se retrouvaient aussi dans cette situation, je me suis mise à beaucoup plus relativiser. A 23 ans, j’ai encore beaucoup de choses à apprendre, c’est certain, mais il y a une chose que je peux dire aujourd’hui : on trouvera une solution. Merci papa pour m’avoir appris cela en grandissant. Peut-être que ce qu’on s’imagine ne se déroulera pas comme prévu, c’est même sans doute ce qu’il va se passer, mais on s’en sortira quand même et on arrêtera pas de se mettre de nouveaux objectifs. En attendant, donnons le meilleur de nous-mêmes à ce qui se présente et ça ira.

4. Sois patiente

Si j’ai bien un défaut sur lequel j’essaie vraiment de travailler depuis un moment, c’est mon impatience. La fille qui veut tout, tout de suite ? Here I am ! J’ai déjà fais pas mal de progrès au fil des années mais il y en a encore à faire. Cet été nous avons finalement trouvé un nouvel appartement qui nous convenait parfaitemement après plus de deux ans de recherches : une grosse victoire de ne pas avoir céder à l’impatience de démanger et de rester ferme sur les critères qu’on voulait absolument. Ca a été une bonne preuve que l’attente vaut mieux que la précipitation. A plusieurs autres occasions je me suis rendue compte à quel point mes décisions étaient parfois mieux prises lorsque je me laissais du temps, mais aussi comme ma façon de consommer avait pu changer. J’achète beaucoup moins et avec beaucoup plus de réflection, en gardant en tête le point numéro 2 de cette liste. Beaucoup plus de choses qu’on ne le pense sont comme le vin : meilleures avec le temps.

5. Dépense ton énergie intelligement
Ce n’est que tardivement dans l’année que je me suis rendue compte de ce dernier point : je dépense une quantité énorme d’énergie au quotidien, mais pas toujours de la bonne manière. Parfois, je peux consacrer un temps fou à une futilité, et bâcler des choses qui valent beaucoup plus la peine. Pour 2018, je veux complètement changer cela et rééquilibrer les choses dans lesquelles je m’investis. Je pense que je dois consacrer plus de temps à certaines personnes, et moins à d’autres. Arrêter de dire que je veux m’investir dans telle chose quand en réalité je n’y met pas toujours les moyens suffisants. Et surtout me rappeler qu’à la fin de la journée, certaines personnes ont encore besoin de moi et que tout n’as pas la même importance dans la vie.

             December is coming to an end, and as expected the month went by way too quickly. Nonetheless, I have fully enjoyed it and couldn’t be more grateful for that. 2017 has been a year full of emotions for me, with lots of amazing moments despite the not-so-lovely ones. But those twelve months now almost behind, I can definitely say it has been my best year so far. I learned a bit more about life, my relationships, and myself. It was about time to write it all down for you.

1. The craziest of dreams can come true

It sounds quite cheesy and naive, but this year I have checked off so many things on my dream list : meeting my favorite band after 11 years, discover Russia, get my dream designer handbag, graduating, moving in a new flat, … I believe more than ever that everything can come true. With work, perseverance, a little or a lot of help, it does not matter, but it is possible. I’m lucky enough to be surrounded by loving and caring people, who help me each day to reach every dream on the list, and that has no price. So if 2017 really taught me something important it is to keep on believing in myself, and to keep on believing that all of those boxes will be checked off one day – with hard work towards that.

2. Quality is better than quantity

Yeah, thank you captain obvious. But really, 2017 has been a turning point for me in terms of knowing what is valuable in my life. This year, I did a lot of decluttering: when we moved this summer, we doubled the size of our flat yet lessen the number of things we had by two. My wardrobe was the best example : I gave away to organizations a lot of clothes that were just sitting pretty in my closet without being worn … Some were even almost new as I had worn them only two or three times. Such a shame to have unused clothing whilst some really need them. Today, I try to think twice before buying anything, and I am so much more thoughtful about how I consume materialistic stuff. Second, I also realized that I could count my real friends with just one hand, and that I was perfectly fine with that. I once easily trusted people, without appreciating enough the people whom I could in fact really trust. Many disappointments later, I have learned that energy is precious so I needed to give it to those who really deserve my trust and friendship because they love me exactly for who I am, with all my imperfections. And those are the people worth it all.
3. It’s not that bad if you don’t know where you’re going

You might have read this blogpost about how I felt being a graduated girl of 23 ready to start a whole new life chapter. Well, two months later I still cannot tell you where I’m going, but I’m going, and what I can tell you is : we’ll find a solution. Thank you daddy for raising me with that life motto. Lots of you wrote back to me about how you were feeling the same in your life right now, and that actually made me see it all from a different perspective, and also understand that more people than I thought were going through the same. A 23 years old, I still got a lot to learn but what I know is that I should do my best with what I have now and the rest will eventually work itself out. In the meantime, let’s enjoy life !

4. Be patient

If I should tell you one big flaw of mine I’ve been trying to work on for quite a while, it would be my impatience. That girl who wants it all right now ? Here I am ! I’ve already seen so much progress in myself recently but I still need to work on it. This summer, we moved in a new flat after more than two years of research. I couldn’t be more proud to have waited for the perfect place to call our new home because at a point we were a bit uncertain to ever find what we were looking for, as our location area was so restricted. But looking back on that journey, things couldn’t have been better and I am so happy not to have rushed it all just for the sake of finally moving. On many other occasions, I have realized how better were the decisions I made when I allowed myself that extra time to think and so on. I’m also buying much more consciously, as I told you at point number 2 on that list : no more impulse buy for me ! So just a little reminder for us all : more things than we expect are like wine : better with time.

5. Use your energy wisely

That is only late this year that I got to that final point : I’m using so much energy every day without actually using it the right way. Sometimes, I can spend so much time a something not worth it, and neglect what really needs time and involvement. For 2018, I really want to change that and find a new balance in my life, because some people are just a waste of energy sometimes, and because I do not want to be frustrated anymore not to get where I want to go when I actually do not do things with 100% of my energy. And most of all, I need to remember that at the end of the day, we have loving people to love back, and they also need our energy even when they don’t ask for it.

             A propos de ma tenue, on peut dire qu’elle aussi représente bien ce que j’ai compris sur mon style en 2017 : pas de besoin d’en faire trop quand on peut se contenter de peu. Quand j’ai fais un grand tri cet été, besoin de vêtements sont partis et je me suis rendue compte d’à quel point une garde-robe pouvait être satisfaisante uniquement avec des basiques et quelques pièces fortes. Cette année, j’ai porté beaucoup moins d’imprimé et beaucoup moins de couleurs vives, mais je me suis plus rencentrée sur les coupes des vêtements et les jeux de textures. 2018 s’annonce sûrement sur cette lancée !

Ici, j’ai ressorti mon pull d’hiver préféré offert par ma maman à Noël 2017. Il vient d’H&M, est oversized, et est tellement confortable ! Vous l’aviez déjà vu porté sur ce look. Un bon basique que je suis sûre de porter encore l’hiver prochain. Vous aviez aussi déjà vu ce manteau camel sans manches, parce que c’est une pièce ultra versatile qui continuera de me suivre ! (Look 1, look 2). Pour les cuissardes et bien … déjà vu aussi  ici. Ce qui m’amène à vous dire une dernière chose : pas besoin de toujours acheter, acheter, acheter pour se faire plaisir vestimentairement. Acheter des pièces que l’on pourra porter des dizaines de fois de pleins de manières différentes est beaucoup plus satisfaisait que de céder à une pièce phare qu’on ne mettra qu’une saison parce qu’on en sera lassé(e)s …! Et enfin, je ne le dirais jamais assez : misez sur des couleurs neutres lorsque vous investissez dans un vêtement, pour être sûre de pouvoir le porter un maximum de fois et de l’associer à beaucoup d’autres choses.

About the outfit, I could easily say it also quite well represent my style in 2017 : no need to do much with you can be amazing with a little. When I sorted out my wardrobe this summer, I got rid of lots of clothes and I understood how much a basic collection could be satisfying, with only a few bold pieces. This year, I wore a lot fewer prints and bright colors, but I loved focusing on cuts and textures. 2018 will definitely follow that path !

For today’s outfit, I put on my favorite winter jumper again, which was a present from my mom for Christmas 2017. It’s from H&M, it’s oversized, and it’s so amazingly comfortable. You would have already seen it on this look. A good basic I know I’ll still be wearing next winter. You’ve also already seen my sleeveless camel coat, because it’s such a versatile piece ! (outfit 1, outfit 2). For my over-the-knees boots, well, already seen too : right here. Which leads me to that final point : we don’t need to buy, and buy, and buy again, to be happy with fashion. Buying piece we’ll wear many different ways for several occasion is way more satisfying than buying trendy pieces we’ll get bored about next season …! Finally, I won’t say it enough : just go with neutral colors when buying basic pieces, so you can pair them with lots of things in your wardrobe.

N’hésitez pas à partager en commentaires quelles ont été les choses que vous avez apprises durant cette année 2017, j’adore lire vos histoires et vos témoignages ♥. Et pour finir, bonne fin d’année à tout le monde, et mes meilleurs voeux pour l’année qui va arriver !

Don’t hesitate to share in the comments below what you’ve learned this past year, I love to read your stories ♥. And finally, I’m wishing you all the best to end 2017 and ever more for 2018 !
_____________________________________________________________________________________________________________

SHOP THE LOOK

JavaScript is currently disabled in this browser. Reactivate it to view this content.

jumper : H&M / coat : New Look / skirt : Pimikie / bag : Louis Vuitton / watch : Fossil / shoes : Mango

My December 2017 to-do list

http://audreymarianne.blogspot.com/feeds/posts/default?alt=rss

                  Le ciel par la fenêtre de mon bureau est gris, et toutes les feuilles des arbres sont presque tombées. Cette semaine le mois de Décembre a officiellement commencé, et lorsque je regarde mon planning pour les prochaines semaines, je me demande comment je vais bien pouvoir faire pour profiter de ma période de fêtes préférée. Le dernier mois de l’année devrait avoir un rythme plus lent, plus tranquille, pour pouvoir profiter pleinement de matins sous la couette, de chocolats chauds et de films de Noël. Pourtant, les deadlines s’accumulent – mais cette année je n’ai pas envie de me laisser dépasser par toutes les choses à faire et de démarrer janvier en me demandant où est passé le mois de décembre. Je vais plutôt essayer de rentabiliser mon temps au maximum pour être sûre de pouvoir profiter de la magie de Noël et de mes proches. Si vous aussi vous avez des problèmes de planning, beaucoup (trop) de choses à faire, et que vous pressentez déjà que le mois de décembre va vous filer sous le nez, je vous suggère de réaliser une petite liste des choses que vous voulez absolument faire ce mois-ci et de ce qui vous rend joyeux(se) à l’occasion des fêtes, afin de ne pas passer à côté. Voici la mienne.

1. Aller au marché de Noël
S’il y a bien un environnement où toute la magie de Noël prend place pour moi, c’est bien aux marchés de Noël. Pas une année ne passe sans que j’y aille, et je fais bien attention que chaque année du temps soit dédié pour ça. Avec Stéphan, notre rituel est de se balader dans tout le marché, de boire un vin chaud, et manger des barbes à papa plus grandes que nous. Parfois on y trouve aussi des cadeaux originaux pour nos familles. Cette année, j’espère que le stand de gaufres belges sera au rendez-vous au marché de Noël de Lyon ..!
2. Regarder des films
Décembre est définitivement le mois de l’année où je prends plus le temps de profiter de soirées télés/films. J’adore regarder des films mais malheureusement tout le reste de l’année mes soirées sont partagées avec le travail à faire, les articles à rédiger pour le blog, les mails auxquels répondre, etc. En décembre, sauf cas impératifs, j’essaie de me contraindre à arrêter le boulot à une heure raisonnable pour profiter de temps en temps de boire un thé avec des biscuits sous le plaid du canapé. Les films de Noël sont bien sûrs prioritaires, mais aussi les indémodables Harry Potter, ou encore les volets du Monde de Narnia. Enfin, mon habitude depuis toute petite est de regarder Anastasia la semaine de Noël. L’année dernière avait dérogé à la règle faute de temps, cette année il est hors de question d’y manquer.

3. Passer du temps en famille

Bien sûr, j’essaie au quotidien de dégager le maximum de temps pour ma famille. En théorie, ça fonctionne, en pratique nettement moins. Il y a toujours des millions de choses à faire, vous connaissez l’histoire. Décembre est donc le mois de l’année où j’aime plus que tout profiter de mes proches, faire des sorties avec eux, ou juste prendre un thé et discuter. La magie de Noël passe aussi beaucoup par ça, et c’est l’occasion pour se rendre compte du temps qu’on alloue ou pas à nos êtres chers. On ne peut pas rattraper du temps perdu !


4. Ré-agencer mon planner pour l’année à suivre
Vous avez peut-être déjà lu les articles de la catégorie planning du blog, si non, c’est par ici ! Donc vous savez sûrement que les planners et moi c’est une grande histoire d’amour. J’aime planifier, savoir ce qu’il y a devant moi, avoir une idée générale de comment je vais dépenser mon énergie. 2018 s’annonce une véritable année charnière pour moi, et il y beaucoup d’incertitudes qui se profilent à l’horizon, mais il y a aussi beaucoup de choses que je veux être sûre d’accomplir dans l’année qui va arriver Décembre est donc pour moi la période idéale pour faire un petit bilan de l’année qui s’est écoulée : quels sont les objectifs atteints ? Quels sont ceux à venir ? Qu’est-ce que j’ai aimé faire cette année, qu’est-ce qui m’a déplu ? Est-ce que le ratio travail/vie personnelle m’a satisfait ? Les questions sont infinies et dépendent de chacun ; ça peut-être une bonne idée pour faire un petit check-up d’où on en est dans notre vie. C’est donc ce mois-ci que je vais m’atteler à la tâche de réagencer mon planner pour le premier semestre 2018 : voir quels systèmes ont bien fonctionné pour moi, ceux que je peux améliorer, quelle catégorie à été inutile ou à manqué, etc.

5. Cuisiner

Encore un de mes petits regrets du quotidien : ne pas avoir plus de temps pour cuisiner. L’alimentation a toujours été importante pour moi & j’ai grandi avec des plats variés tous les jours. Néanmoins, depuis la période de notre déménagement en Juillet dernier, nous avons un peu du mal à reprendre un rythme agréable concernant nos repas. On les prépare trop souvent à la va-vite et on mange très tard le soir à cause de nos longues journées. Bien sûr les journées ne vont pas se raccourcir en décembre mais j’ai la motivation pour essayer de cuisiner un peu plus, et un peu mieux. Surtout que les repas sont des moments conviviaux que j’adore, et que c’est une excellente occasion pour faire plaisir aux autres.

6. Prendre du temps pour préparer Noël

Ca peut paraître très bête, mais j’adore emballer les cadeaux et écrire des cartes (peut-être parce que j’adore les emballages des cadeaux et recevoir des cartes ?). Pourtant, chaque année c’est la même rengaine : les paquets sont fait à la va-vite, sur le tapis du salon, parce qu’il n’y a pas eu de temps avant. Parfois même les cadeaux de dernière minute sont laissés dans le paquet du magasin (le pire …). Cette fois-ci, je n’ai pas espoir d’avoir tous mes cadeaux de Noël prêts bien à l’avance (on ne va pas exagérer, je me connais), mais j’ai tout de même la volonté de faire de l’emballage des paquets un moment agréable : une playlist de Noël, une bougie parfumée, un cappuccino et surtout du temps, pour profiter du plaisir d’offrir au maximum.

                  The sky outside my window est grey, and almost all the leaves are have fallen. This week, December has officially started, and looking at my planning for the month, I really do struggle to imagine how I’ll be able to enjoy my favorite season. The year’s last month should have a slow rythm to spend mornings in the warmth of the bed, hot chocolate in hand and watching christmas movies. However, deadlines are piling up – but this year I do not want to be overwhelmed again and then watch back wondering where on earth december dissapeared by the blink of an eye. Instead, I want to maximize my time so that I can be sure to enjoy christmas and time with my loved ones. I you do have planning problems too, I would consider making a list of things you don’t wanna miss out this year, or things that usually makes you happy and festive, so that you don’t feel like december has gone wait to fast. Here is mine. 

1. Go to the Christmas market

If there is one place where all of christmas’ magic is concentrated for it, it really is a christmas market. Not a year goes by without a tradionnal tour of the christmas maket, & I try to make sure enough time is left out for that so that I can fully enjoy it & not rush. Stéphan & I have our little rituals : drink mulled wine & eat cotton candy bigger than ourselves. We also sometimes find nice presents there for our families. This year, I am hoping like crazy that the belgian waffles would still be at the Lyon christmas marker ..!

2. Watch movies

December is definitely the month where I take time to actually enjoy TV evenings. I love watching movies, but usually my time for that is limited because I always have other things to do instead … Studying of course, but also writting blogposts, answering emails, etc. In december, I try to stop working at a reasonable hour so that I can enjoy my evenings with a cup of tea in one hand and biscuits on the other. Christmas movies are a must, of course, but there are also the Harry Potter saga, or even The Chronicles of Narnia which I love. Finally, I make sure to watch Anastasia on christmas year, each year. I do this since being a young girl & do not plan on stopping it any time soon ! Last year I missed out on that & was so frustrated about it that it I’m gonna make sure I watch it this year.

3. Spend time with my family

Of course, I try to dedicate a good amount of time to my family on a daily basis. In theory, all is good. In practice, it is not working so well. There is also a ton to do, you know the story … Decembre is the month where I love being with my loved ones, hang out with them or just have a tea time and chat. Christmas spirit is essentially being with your famile for me, & it definitely is time to check if we spend enough time with them or not : wasted time cannot be replaced !

4. Redo my planner for the following year

You might have already read the planning section of the blog, if not, let’s meet there ! So you know, I got this thing for planners & they’re one of my biggest love story. I love to plan, to know what’s ahead of me, & to have a general idea on how I’ll spend my energy. 2018 will probably be a special year for me, & there are lots of uncertainties but also lots of things I want to be sure I’ll do next year. December is the best time for me to make a balance sheet of what happened on the ending year : were some goals achieved ? What are the next ones ? What did I enjoy, or not, doing this year ? Did my personnal life/work life ratio was okay ? Questions are endless & depend on each person but it could definitely be time for a little check-up of such things. It is that month that I’m gonna re-do my planner for the first semestre 2018 : see what setup worked for me, what was useless & what could be added, etc.

5. Cook

That point is also one of my little everyday regret : not having much time to cook. Food has always been something important for me, especially growing up as a child when I had a variety of meals everyday. However since we moved appartement last July, we had a bit of a hard time finding a new balance with our meals. We have them often in a rush, and we always have dinner too late in the evenings because of our late work schedules. Of course days are not gonna be any longer in december, but I am motivated to try and cook better meals more often. Especially as meals are such a good time to spend good times with people.

6. Take time to prepare Christmas

It might sound a bit stupid, but I love wrapping gifts and writting cards (maybe it has to do with my love for wrapped presents and receiving cards ?). But every year, the same thing happens : gifts are wrapped quickly on the floor of our living room, because we weren’t able to find time before. Sometimes the last minute gifts are even left on the shop package (worst scenario case …). This time, I do not have hope to get all my christmas presents ready way before the d-day (let’s be honest with ourselves), but I still want to take a good few hours to nicely wrap the presents I want to give, making it a moment to enjoy the season with a christmas playlist on, a scented candle & a warm cappuccino.

      Concernant la tenue de ce post, elle a été shootée il y déjà quelques semaines. Entre temps, les températures ont nettement chutées, mais je peux toujours continuer de porter mes vêtements favoris : un sous-pull sous ma chemise, des collants aux jambes et une veste chaude par dessus et le tour est joué !

Ca serait trop triste de dire au revoir à cette robe idéale le temps de l’hiver : j’ai tout de suite craqué dessus car son potentiel versatilité était très élevé … L’absence de manches et le col rond sont les meilleurs alliés pour pouvoir superposer : chemise, blouse, etc. C’est une de mes astuces pour pouvoir continuer à porter des pièces que j’adore en hiver : on ajoute des couches ! Et bien sûr cette casquette gavroche est aussi un véritable coup de coeur pour la saison : elle apporte un je-ne-sais-quoi à n’importe quelle tenue, et en plus elle tient aussi chaud qu’un bonnet, c’est mon nouvel accessoire préféré.

Enfin, vous pouvez voir que mon nouveau sac est devenu mon meilleur ami : il s’agit de la pochette métis de chez Louis Vuitton (favorite brand everrr), et elle a été tellement (teeeeeellement) dure à avoir que maintenant je vais l’apprécier à sa juste valeur et vous risquer de la voir souvent … #sorrynotsorry. Si vous avez envie de voir le unboxing, c’est sur ma chaine YouTube ! (si vous avez manqué un chapitre, j’ai démarré ma chaîne il y a quelques semaines, si vous avez envie de me soutenir n’hésitez pas à vous abonner ! ♥).

Regarding my outfit, this one was shot some weeks ago, obviously, because as we are now in December we have officially enter a parallel world where you’re still living where you live but all of a sudden the have the north pole weather (I am only exagerating a little right ?). So, yeah, in the meantime the temperatures dropped but I can still wear my favorite clothes with just a few amount of tricks : a thermal underclothes top, some tights on the legs & a warm jacket to top everything !

It would have been too sad to say farewell to that amazing little black dress on which I had a crush on because its versatility level was very high : no sleeves & a round colar are my favorite to layer shirts, blouses, etc. And of course, this baker boy hat that has become by favorite accessory of the season : it instantly gives a little je-ne-sais-quoi to any outfit, plus it keeps you warm : I’m obsessed !
Finally, you can see I’m truly in love with my new bag : the Louis Vuitton pochette métis which you may know is a super hard piece to get your hands on. So now that I got it … you’re gonna see it  a lot ! #sorrynotsorry. If you want to watch the unboxing of this bag, you check my YouTube chanel : it’s in french but if you wanna see the bag it will do I guess.

J’attends de savoir quels sont vos rituels de Noël et quelles sont les choses sur lesquelles vous ne voulez pas faire l’impasse cette année, quelles sont peut-être les nouvelles choses que vous avez envie de faire en cette période de fêtes ? Bisous glacés à vous tous, & n’oubliez pas : prenez du temps, ce n’est qu’une fois dans l’année ♥.


I’m looking forward to know all about your Christmas rituals & what are the things you do not want to miss this season, maybe new things you’d like to do on this festive month ? Frozen kisses to you all, & don’t forget : take some time to enjoy, it’s only once a year ♥.

_____________________________________________________________________________________________________________
Dress : Asos

Shirt : Adidas


Hat : Asos

Boots : New Look

Watch : Fossil

Louis Vuitton love / un peu d'histoire !

http://audreymarianne.blogspot.com/feeds/posts/default?alt=rss

http://audreymarianne.blogspot.com/2016/04/louis-vuitton-love-un-peu-dhistoire.html
              Premièrement … MA SOUTENANCE EST PASSEE !! Yaaaaaaaaayyyyy !!! Pas mal de monde a pensé à moi en ce jour spécial donc je vous en remercie beaucoup – également à mes amis qui passeront par ici et qui se reconnaitront, votre soutient veut compte pour moi : merci.
Donc, ma soutenance est passée, et même bien passée, il ne me reste plus qu’à attendre les résultats. Maintenant, je dois trouver un stage (ça devient plus qu’urgent ..) et finir de préparer notre futur voyage en Norvège et en Suède … Nous partons dimanche – how crazy ?!! Nous y serons pour deux semaines donc n’attendez pas d’articles pendant cette période car je n’aurais pas le temps d’en préparer à l’avance mais à partir du moi de Mai je serais à nouveau là ;). 
              Aujourd’hui, j’avais envie de parler un peu d’une maque en particulier .. Ma marque de luxe préférée : Louis Vuitton. 
Tout d’abord, vous savez à quel point mon opinion sur la mode, les vêtements, etc. est tranchée : il n’y a pas besoin d’argent pour avoir du style, et bien au contraire, ce n’est pas parce qu’on a de l’argent qu’on en a. Pas la peine que j’épilogue plus longtemps sur cela, mes lecteurs de longue date savent que ce blog a toujours été une manière d’exprimer mon opinion sur le fait qu’on peut sans problème trouver des pièces remarquablement intéressantes et bien pensées pour des prix très raisonnables, et je pense que mes articles outfit en sont un bon exemple. Mais à moi aussi, les produits de luxe font rêver. Pas simplement parce qu’ils sont luxueux, non, mais bien plus souvent parce qu’ils ont une histoire, et c’est tout particulièrement le cas avec la marque Louis Vuitton.
Pour faire un petit tour en arrière, j’ai commencé à m’intéresser à cette marque quand j’étais très, très, jeune. 10-11 ans. Quand je ne comprenais pas bien encore les enjeux derrière de tels produits, mais simplement parce que je trouvais l’esthétique de la marque géniale. A 12-13 ans, j’ai décrété que mon sac-préféré-pour-la-vie serait le Speedy : plus la peine de le décrire, il a été vu, vu, et re-vu. Je voulais absolument le monogram qui était pour moi l’emblème de Louis Vuitton, mais je n’avais à l’époque pas conscience de ce que ce monogram aujourd’hui si célèbre représente.
Et c’est donc de cela que j’ai envie de parler un peu plus dans cet article – oui je sais, ça fait longuet comme introduction ahah.
Aujourd’hui, je suis plus amoureuse que jamais de la marque, et je ne pourrais pas forcément expliquer de manière précise pourquoi celle-ci et pas une autre, mais c’est comme cela. Bien sûr, Chanel, Hermès, Dior, … Ces marques ont toutes quelque chose qui me plaît et qui me parle, mais mon préféré restera Louis ♥ ! 

Tout remonte à 1837 quand Louis Vuitton n’a que 16 ans et part tenter sa chance à Paris. Issu d’un milieu modeste, il maitrise les outils de meunier et menuisier que lui a enseigné son père. Il trouve alors un travail qui consiste à emballer les affaires des gens qui partent alors en voyage (pour resituer, c’est aux alentours des années 1840 que les voyages en train se répandent). Il assiste alors à l’expansion des chemin de fer, et comprend très vite qu’un marché se profile : il faut proposer aux gens « des bagages novateurs et de grande qualité : luxe, fonctionnalité, innovation. »
En 1854, il se marie et fonde la marque Louis Vuitton qui ouvre sa boutique près de la place Vendôme. Il va alors inventer la malle plate qui est très innovante pour l’époque : on peut facilement l’empiler contrairement aux malles classiques qui étaient plutôt bombées. 

En 1959 il ouvre le site d’Asnières, près de la Seine, pour profiter du transport fluvial. On peut aujourd’hui visiter ce site désormais mythique dans l’histoire de la marque, et qui a été reconverti en musée !
A partir de 1870, Louis Vuitton est aidé par son fils Georges, et ensemble ils parviennent à exporter la marque hors de France. En 1886, ils mettent au point un nouveau système de serrure « à gorge » dite incrochetable qui fait fureur car enfin les voyageurs sont tranquilles quand à leurs effets personnels !
Fort de son succès, la marque en devient malheureusement victime car de nombreuses copies se présentent alors sur le marché des malles et autres bagages … C’est pour palier à cela qu’en 1888 sort le modèle damier où est estampillé le nom de la marque « Louis Vuitton marque déposée » : et oui, ce n’est pas le célèbre monogramme LV qui est sorti le premier ! Par contre c’est bien l’une des premières marques à apposer un monogramme sur ces produits. Il faut attendre 1996 pour que ce monogramme apparaisse grâce à Georges Vuiton qui a alors mis au point un produit exceptionnel : la toile enduite, qui est très robuste, résistant, et imperméable, et va alors remplacer le cuir. 

Pour la suite, je ne vais pas épiloguer ! La marque a fait ses preuves, s’est imposées sur le marché du luxe de manière évidente, et a su tirer parti de son essence première qui était le voyage. 

Honnêtement, est-ce que savoir toute l’histoire derrière cette marque n’est pas dix fois plus intéressant que de se dire que Louis Vuitton est simplement un marque hors de prix faite pour les gens qui ont assez d’argent à mettre pour payer des sacs à mains plus cher que le prix qu’on met dans nos vêtements pendant toute une année ?? Personnellement, c’est ce que j’adore savoir : ce qui se cache vraiment derrière le nom d’une marque, où tout à commencé, pourquoi ils utilisent telle ou telle matière, pourquoi ces formes, etc … Je pourrais continuer longtemps à vous en parler.

Mais je voudrais revenir sur un modèle iconique : le Speedy. Je l’ai déjà cité dans cet article, c’était mon sac de rêve, et bien souvent c’est le sac vers lequel se tournent la majorité des gens qui veulent commencer à investir dans des pièces Louis Vuitton : c’est un « classique », qui existe en différentes tailles et différents modèles. Pour moi c’est l’indémodable de la marque, qui est devenu intemporel .. Il est à Louis Vuitton ce que le sac 2.55 est à Chanel, si je puis dire : un emblème.
C’est en 1930 qu’il a été créé, et avant que son nom de s’anglicise, il s’appelait « l’Express ». Le modèle Keepall existait déjà et il s’agissait d’en proposer une version réduite afin de devenir un sac à main de voyage. C’est c’est les années 60 qu’Audrey Hepburn tombe sous le charme de la marque .. (et oui, les Audrey ça a du goût .. :p). Elle demande alors de concevoir un modèle encore plus réduit : le Speedy 25, qu’elle porte en véritable sac à main de luxe. Sa taille est idéale pour y fourrer tout se dont on a besoin, et il possède son cadenas qui permet de sécuriser le tout (vous vous souvenez, on parle de sac de voyage à la base).
C’est en 2012 que la marque lui ajoute une bandoulière afin de le rendre encore plus pratique.
Comme vous le savez sans doute, aujourd’hui on peut choisir sa matière : toile enduite monogramme, damier ébène ou damier azur, cuir, … Et sa taille : 25, 30, 35 ou même 40 (qui correspondent à la largeur du sac en centimètres). Il y a eu de nombreuses rééditions depuis car la marque invite régulièrement designers et artistes à bousculer son sac phare et on en trouve ainsi de très originaux.
Après tout ce bavardage (je ne peux pas m’arrêter une fois que je commence à discuter d’un sujet que j’aime, c’est terrible je vous assure) (en vrai j’ai encore tellement de choses que j’aimerais vous dire sur LV !), il est temps pour une petite wishlist ! Pas que je compte acquérir bientôt un sac de chez Louis Vuitton (‘suis pas encore devenue riche) (et c’est pas pour demain ahah), mais voilà on peut se faire plaisir avec de belles images non ? Certaines personnes n’aiment pas du tout les monogrammes et je peux le comprendre, mais si après avoir lu cet article vous ne voyez derrière le monogramme que le nom d’une marque .. Alors c’est que vous n’avez pas compris la merveilleuse histoire derrière ! Personnellement j’adore les monogrammes de chez Louis Vuitton … A l’époque les gens s’habillaient élégamment pour aller voyager, alors qu’aujourd’hui on le fait en jogging, et c’est toute cette ambiance de gare et d’effervescence autour du voyage que me rappellent les sacs et les malles Louis Vuitton.

1. Speedy 30 monogramme – 760€.
2. Speedy 30 bandoulière damier ébène – 995€.

Mes deux modèles préférés … Ils mériteraient un article pour eux seuls, je n’en dis pas plus car ce post est déjà assez long ahah. 

3. Alma BB monogramme – 895€.
4. Alma BB cuir épi – 1150€.

Le modèle le plus mignon de Louis Vuitton .. Et la forme classique par excellence.

5. Noé monogramme – 1040€. 
6. Pochette de toilette monogramme 26 – 280€.

Le sac bourse : la forme vintage ultra-reconnaissable ! Et une petite pochette parce que … hum, parce que.

7. Multiclés 5 damier ebene intérieur rose ballerine – 170€.
Un porte-clef juste …. parfait ??

8. Sac Twist cuir épi rose ballerine – 2580€.
9. Kensington damier ébene – 1260€.
Quand j’ai découvert la gamme Twist .. ça a été le coup de foudre immédiat. Imaginer vous cette fermeture qui se tourne pour que les deux pièces se superposent afin de former un V quand le sac est ouvert et un LV quand il est fermé … Où sont les designers de ce truc que je les embrasse ??
Quand au Kensington, un modème à la fois classique et moderne .. Super simple, j’adore.


10. Pochette Felicie chaine monogramme – 630€.
11. Planner monogramme MM – 420€.
La pochette Félicie et son intérieur avec son porte-carte et sa pochette .. Le meilleur moyen pour emporter ses essentiels avec soi.
Et comment ne pas citer les planner LV quand on est planner addict … ♥
          Et voilà, vous l’attendiez impatiemment c’est bien la fin de cet article MDR. Si vous avez lu jusqu’à la fin et que ça vous a intéressé, je vous aimes ! Peut-être que vous aussi vous avez des choses à m’apprendre sur d’autres marques de luxe ?? Je suis méga-intéressée si vous avez des petites anecdotes à ce sujet. Quelle est votre marque de luxe favorite ? Et quelle pièce est votre coup de coeur chez cette dernière ? Est-ce que vous avez déjà des pièces de luxe dans votre collection ? Je veux tout savoir !! 
A bientôt ♥
– Audrey M.