#3 my Norway city guide : Stavanger / Preikestolen

http://audreymarianne.blogspot.com/feeds/posts/default?alt=rss

           On se retrouve pour parler voyage ! (ouiiiiiiii ♥) Je vous emmène à nouveau en Norvège pour la dernière ville de notre périple : Stavanger. (L’article sur Oslo ici, et celui sur Bergen là).

A la fin du précédent article je vous avez laissé sur notre départ de Bergen en ferry pour un voyage de 6 heures qui allait donc nous amener jusqu’à Stavanger. Il s’agit d’une toute petite ville portuaire (la quatrième du pays pourtant !) située au Sud-Ouest de la Norvège, plus bas qu’Oslo au final. Si nous avions choisi d’y aller c’était pour une randonnée très célèbre, celle de Preikestolen, que je vous ferais découvrir plus tard dans cet article. Au final, malgré que la ville soit petite nous y avons passé un très agréable séjour en dehors de notre journée de rando et j’espère que cet article pourra vous faire ainsi découvrir une ville un peu moins connue des touristes qui viennent visiter la Norvège.

           Hi everyone ! Today’s the time to travel again with the next city we went to during our scandinavian trip : Stavanger. (The post about Oslo is here, and here’s the one about Bergen). As usual I am so excited to share this all with you !

At the end of the last blogpost I had left the story when it was time for us to leave Bergen in a ferry, for a 6 hours travel that would lead us to Stavanger. It is a small port city (the 4th city of the country !) located in the South-West of Norway, lower than Oslo in the map. We chose to go there to experience a very famous hike, Preikestolen, that I would talk about further in this post. But as little as the city center was, we had a very nice stay there and I hope I’ll be able to show you a less touristic city of Norway.

   STAVANGER  

places, museums, restaurants

           Le soir de notre arrivée, le ferry nous a posé vers 19h30 au port industriel de Stavanger, situé à 45 bonnes minutes de trajet en bus du centre-ville de Stavanger. Nous avions prévu de prendre un bus avec deux correspondances si mes souvenirs sont bons, mais finalement, nous ne le savions pas, un bus de la compagnie de notre ferry (Fjordline) fait la navette du port jusqu’à la ville : beaucoup plus simple ! Arrivés vers 20h30 à la gare de bus de Stavanger, nous ne nous attardons pas car il faut l’admettre : nous étions crevés. A nouveau nous avions choisi de séjourner en AirBnB et rejoignions donc notre logis à pied (bon, ce que nous n’avions pas forcément prévu c’est qu’il était situé dans les hauteurs de Stavanger et que donc nous allions devoir faire toute la montée avec nos valises ahah les joies du voyage !). Notre chambre était située dans une petite maison très typique d’un quartier résidentiel et nous étions contents de pouvoir nous poser, prendre une bonne douche après tout ce trajet en ferry, et manger nos sandwiches achetés le matin à Bergen. Épuisés, nous nous endormons très vite car le programme de demain est de visiter toute la petite ville !

           The night of our arrival, the ferry left us around 7:30pm on the industrial port of Stavanger, which is like 45 minutes of bus from the city center of Stavanger itself. We had planned to take two buses if I remember right, but we did not knew the ferry compagny (Fjordline) had a shuttle bus to the city : much simpler ! We arrived around 8:30pm in the bus station of Stavanger and do not waste time because let’s face it : we were super tired. We had chose to stay in an AirBnB once again and walked to the house where we rented a room (what we did not planned was that the house was located in the high part of the city and that we would have to go up there carrying our strolling suicases all the way from the bus station ahah). Our room was in a small house, very typical of a residential neighborhood and we were so relieved to finally sit on a bed, take a shower and eat our sandwiches we had bought that morning back in Bergen. We fell quickly asleep after eating to get some energy for the next day !

Jour 1/Day 1

Ce matin là, nous sommes le lundi 25 avril et il s’agit de notre dernière semaine de voyage. Nous sommes déterminés à en profiter au maximum et il faut plutôt beau ce qui nous met du baume au cœur ! Nous partons à pieds dans la ville, car comme pour Bergen, on peut tout y faire à pieds, pas besoin de prendre de bus honnêtement – la ville est assez condensée. On est ravis de voir qu’il y a aussi des Deli de Luca à Stavanger et on ne perd pas notre bonne habitude du café à emporter. Un tour rapide dans un magasin de change pour convertir le reste de nos euros afin d’avoir de quoi terminer notre séjour et on commence à se balader à pieds. On passe également à l’Office du Tourisme pour récupérer une carte de la ville. La ville est très jolie et le port adorable malgré qu’il soit petit en comparaison de celui de Bergen. A 10 heures, nous nous rendons au musée le plus connu de la ville, le Norwegian Petroleum Museum : comprenez le musée du pétrole. Car si vous n’étiez pas au courant, la Norvège est un des principaux pays exportateur de pétrole au monde (et oui !). Je dois vous avouer qu’on y allait de base plus parce que c’était « le » truc à faire dans la ville, et qu’on voulait au moins pouvoir dire qu’on l’avait visité, même si le sujet ne nous passionnait pas des masses (et puis les musées, c’est fait pour apprendre après tout !). MAIS, au final : on a adoré. Le musée est très très bien fait, et tout le principe du pétrole est expliqué de manière ludique, avec des jeux et des expériences à faire. A ne surtout pas rater si vous venez à Stavanger !

That morning, we were on Monday, April 25th and it was the beginning of our last week of travel. We were fully decided to get the best out of our days and the weather was pleasantly sunny which made us super happy ! We walked down to the city center because as in Bergen, everything was reachable by walk. We were excited to find our beloved Deli de Luca where we had coffees as usual. We took time to change money for the rest of the trip and than we took a look at the Tourism Office to get a map of the city which is lovely, even if the port is way smaller than Bergen’s. At 10am we went to the Norwegian Petroleum Museum which is a must-see in the city. To be honest we weren’t much excited about that one, but it was one of the only museum we could see during our stay (there are others but not opened the days we were staying) so we didn’t wanted to miss that. Plus, Norway is one of the first country to produce petroleum so it was really linked to the country itself. But finally, we LOVED that museum ! Wouldn’t have expected to but everything was so well done and nicely shown with lots of interactive stuffs that it was well spent time ! I really advise to go there if you’re staying in Stavanger because it’s worth your time :).

(crédit photo norskolje.museum.no – oui impossible de mettre la main sur mes propres photos du musée, je suis dégoûtée !)

Après la visite du musée du pétrole, nous partons rapidement déjeuner en ville, au Deli de Luca. On ne perd pas trop de temps ce midi là car la journée va vite passer : après manger on se balade dans le « vieux Stavanger » qui est le quartier typique de la ville, avec pleins de belles maisons en bois blanc. C’était une balade superbe avec des photos à prendre à chaque coin de rue !

After visiting the Petroleum museum, we had a quick lunch in a Deli de Luca. We don’t waste much time eating because the rest of the day is gonna go by in a blink of an eye : right after that we walked in the « Old Stavanger » which is the typical neighborhood of the city, with lots of amazing beautiful white houses. It was a beautiful walk with pictures to take everywhere !

Après s’être baladés dans le vieux Stavanger nous longeons le port (nommé « Skagenkaien ») sur lequel on peut voir les Wharf Houses : une soixantaine de petits immeubles maritimes construits fin 18ème/début 19ème qui servaient à entreposer du sel, au salage des harengs, et d’autres usages d' »industrie ». Au fond de ces maisons se trouvaient les habitats des travailleurs. Aujourd’hui on y trouve des bureaux, des restaurants, des commerces, …

After our walk in the Old Stavanger, we walked down the port (named Skagenkaien) from where you can see the Wharf Houses : about sixty little maritime buildings made at the end of the 18th century/at the beginning of the 19th, which used to serve as a place to stock up salt. On a side of those houses were the place were workers lived. Today the buildings are used for offices, restaurants, shops, …

Enfin, on continue de se balader pour voir Øvre Holmegate (la « Colorful Street« ) située dans le centre-ville. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une rue avec pleine de maisons de toutes les couleurs ! Elles ont été repeintes ainsi en 2005, le thème de couleur avait été proposé par l’artiste Craig Flannagan. On y trouve de chouettes magasins mais aussi des cafés et des petits restaurants.

We got on with our walk to see Øvre Holmegate (the « Colorful Street« ) located in the city center. As its name says, it is a street with lots of colorful houses ! They’ve been painted like that in 2005, the color theme proposed by the artist Craig Flannagan. There you can find nice little shops but also coffee shops and restaurants.

Après cette longue balade, l’étape suivante de la journée était de prendre un ferry pour nous rendre à Tau, d’où nous nous rendrions en bus jusqu’à notre auberge pour la nuit afin de démarrer notre fameuse randonnée le lendemain matin. Nous partons donc jusqu’au départ du ferry, nous avions réserver avec la compagnie Norled des billets à 600NOK pour deux (environ 67€) qui nous permettaient de faire l’aller Stavanger-Tau en ferry puis la navette en bus Tau-Preikestolen ainsi que le retour bus/ferry (les trajets en bus étaient assurés par la compagnie Tide mais via le forfait nous n’avions qu’un ticket pour l’ensemble). Normalement l’aller et le retour doivent se faire la même journée mais ce n’était précisé nul part sur le site quand nous avons acheté les tickets – en insistant par mail auprès de la compagnie ils m’ont rédigé un mail à imprimer et montrer aux contrôles pour que nous puissions effectuer notre retour le lendemain comme nous le souhaitions (comme quoi, privilégiez toujours de réserver à l’avance !).
Ainsi, à 15h30 nous sautons dans le ferry direction Tau (littéralement ahah on a couru alors qu’ils relevaient la passerelle du ponton !). Le bateau était de taille moyenne et nous avons facilement trouvé des places pour nous asseoir afin de profiter de la petite balade maritime. Environ 25 minutes plus tard nous débarquons à Tau où nous attendons tranquillement notre bus pour rallier Preikestolen dont le départ était à 16h40. Nous nous arrêtons au dernier arrêt, celui de l’auberge de Preikestolen que nous avions à nouveau réserver en ligne : le Preikestolen fjellstue. Pour vous expliquer rapidement, cette auberge dispose de différents bâtiments où les chambres ne sont pas les mêmes. Les prix sont tout de même conséquents donc nous avions choisi une des options les moins chères : une chambre pour deux (lit superposé) dans le bâtiment secondaire « The Hostel » (Preikestolhytta) avec un évier pour 770NOK (environ 82,50€), les sanitaires sont donc sur le pallier. Le prix comprend deux petit-déjeuner dans le bâtiment principal. Il existe une option encore moins chère qui est de dormir en dortoir (~72€ pour deux). A l’arrivée à l’auberge, nous nous rendons dans le bâtiment principal (« Preikestolen mountain lodge ») où est situé l’accueil : on présente notre ticket de réservation imprimé et la très très bonne nouvelle de cette journée est que des chambres avec salle de bains privative sont disponibles (des « Family Room » avec vue sur la forêt, qui sont à 1320NOK pour deux soit environ 150€) et on nous propose de nous upgrader de chambre sans frais – YES PLEASE ! Il faut également dire que ce bâtiment est BEAUCOUP plus beau que l’autre, la différence de prix se valait et si c’était à refaire nous serions prêts à mettre le prix pour ces chambres. Nous sommes donc ravis du service et de l’accueil très sympathique que nous avons reçus par le personnel du lodge. Avant de vous laisser avec les photos de l’auberge, je voulais juste préciser que le site dans lequel sont implantés les bâtiments est exceptionnel. Surplombant le lac Revsvatnet, l’auberge a une architecture contemporaine superbe avec donc une vue panoramique sur le lac et les montagnes qui l’entourent, où on peut faire également des petites randonnées.

Sur la première photo le bâtiment principal où nous étions donc au final, et sur la seconde photo la vue depuis ce bâtiment avec le lac et les deux autres bâtiments en contrebas où se trouvaient les autres chambres et les dortoirs ! La troisième photo est le hall du bâtiment principal.

After that looong walk, the next thing planned for that day was to take the ferry that would lead us to Tau, from where we would take a bus to our hostel for the night, so we could start our hike the following day. So we went to the ferry departure : we had booked our tickets online with the Norled compagny which were 600NOK (about 67€) for two people, round trip with the ferry from Stavanger to Tau and the shuttle bus from Tau to Preikestolen included (the bus compagny was Tide but we had one ticket for everything). Normally the round trip must be done in the same day but it wasn’t mention on the website when we bought the tickets, so with a little mail insistence from me to the compagny, they wrote a mail for us to show to the ferry inspector and the bus driver to allow us to make our round trip on two different days (as we were sleeping on a hostel for the hike).
The ferry was leaving Stavanger at 3:30pm : it was a medium size boat where we easily found seats to enjoy the 25 minutes travel to Tau. Once there, we waited for our bus to come at 4:40pm. We got off at the last stop, the one of the Preikestolen hostel : the Preikestolen fjellstue, where we had book a room online. Just to quickly explain you guys : the hostel is made of several buildings with different room categories. We had chose one of the « cheaper » option which was a small room with two beds (a bunk bed) and a sink for 770NOK (around 82,5€)
in the secondary building called « The Hostel » (Preikestolhytta), the WC were in the hallway. The price also included two breakfasts that we would have in the main building of the site. There is an even cheaper option which is to sleep in a dormitory (around 72€ for two). When we arrived there we went to the main building (« Preikestolen mountain lodge ») to check in with our booking number. We had the amazing surprise to be upgraded from the room we booked to a more spacious one with a private bathroom (« Family room » with a view on the forest, they costed 1320NOK which is about 150€ for two). We were soooo excited about the good new because that building seemed much more nicer than the other one ! So thanks again to the Preikestolen fjellstue for the nice treat you made us – it really changed our stay to be in a better room. Just before I let you see the photos I really wanted to mention that the area where the hostel is located is an unbelievably beautiful place. Overhanging the Revsvatnet lake, the hostel is an amazing building with a comtemporary architecture which offers a panoramic view on the lake and the mountains where you can also make little hikes.

On the first picture you can see the main building where we slept, on the second the view from there with the lake and the other buildings where were the other rooms and the dormitories, and the third photo is the entrance hall of the main building.

Après avoir posé nos affaires dans notre chambre nous ne voulons surtout pas gaspiller notre temps ici et repartons directement dehors pour découvrir le lieu. Je ne saurais comment vous décrire à quel point ce site était exceptionnel. C’est un des endroits que j’ai préféré de tout notre voyage en Norvège et j’ai même eu un peu de regret qu’on y soit restés seulement pour une nuit. En cette fin de journée il faisait encore beau, avec un soleil super agréable donc on s’est baladés tout autour du lac, on a marché un bon moment pour vraiment profiter un maximum de l’endroit. Puis on a pris du temps pour s’arrêter un instant, sur des rochers, et profiter de la vue et du caractère magique du moment, avec une belle lumière naturelle de début de soirée.

Right after we could put our stuffs in our room, we got back outside to enjoy this amazing amazing amaaaaaziiiiing place. I couldn’t even describe how magical it was and I can say it was definitely one of my favorite places of all our trip. At that point of the day the weather was still nice and shiny and we went walkind round the lake a long moment. Then we took time to stop on some rocks and just feel the place, enjoy the view and the magic moment we were living, under a beautiful light.

Après cette balade nous repartons à l’auberge afin de dîner au restaurant. Nous n’avions rien lu de spécial concernant les repas proposés ici, mais nous savions qu’ils étaient élaborés à partir de produits frais et c’est déjà très bien pour nous. Au final, excellente surprise car le repas était délicieux. Nous avions le choix ente deux plats, un avec viande et un avec poisson (c’est ce dernier qu’on a choisi). Je n’avais pas pris mon appareil photo avec moi mais visuellement l’assiette était superbe ! Et niveau prix ça restait abordable pour un bon repas chaud (350NOK pour deux soit ~38,50€). Nous avons terminé la soirée en profitant de la vue dans un espace plus « salon », au 1er étage de l’auberge, depuis lequel nous pouvions encore profiter de la vue extraordinaire. Après cela nous sommes partis dormir assez tôt pour être en forme en vue de la randonnée du lendemain !

After our walk we got back to the hostel before dinner time at the restaurant. We didn’t read anything special about the food here but we knew the dishes were made with fresh ingredients and that was already enough for us to give it a try. We were nicely surprised by a delicious dinner. We had the choice between two dishes, one with meat and one with fish (we chose that one). I’m sad I didn’t take my camera down to the restaurant because the food was so nicely arranged on the plate ! Money wise it wasn’t that expensive : we paid 350NOK (around 38,5€) for two. We ended the day on the lounge to enjoy the view again (at the 1st storey of the building). Then it was time to sleep because we had to get up early for our hike.

Jour 2/Day 2
Preikestolen

Le réveil sonne à 8 heures et c’est parti pour le petit-déjeuner de l’auberge que nous prenons dans la salle du restaurant au rez-de-chaussée. On est toujours éblouis par la vue magnifique ! Pour manger il y a de tout, sucré et salé donc tout le monde a de quoi trouver ce qu’il aime. Nous remontons dans la chambre nous habiller chaudement (finalement on se couvre trop et en chemin j’enlèverais même mon pull sous ma veste – nous avons eu un temps très clément !). C’est finalement parti pour Preikestolen !! Si vous ne connaissez pas ce nom bizarre, vous connaissez néanmoins sûrement le lieu en images, car c’est un endroit très très connu et classé parmi les sites les plus impressionnants au monde.
La randonnée permet de passer à travers divers types de paysages très jolis, certains tronçons sont un peu escarpés mais pas de panique ça reste faisable tranquillement. Elle est censée se faire en 4 heures aller-retour, nous mettrons 3h20 (sans trop se presser, juste à notre rythme qui est naturellement plutôt rapide). Le chemin est fait essentiellement de cailloux et de pierres, ce qui peut être embêtant. Cette randonnée fut très agréable, mais nous avons tout de même regretter le fait que le chemin soit si « tracé », nous préférons plutôt marcher dans une nature vierge mais évidemment un site pareil est touristique et demande donc forcément un entretient particulier. Quand nous arrivons en haut, il y a beaucoup de vent ce qui est gênant voire effrayant … Il faut dire qu’on se trouve à plus de 600 mètres de haut et qu’il n’y a strictement aucune barrière ni protection au bord de la falaise. Je vous avoue qu’on était pas forcément très rassurés, mais on s’est tout de même approchés tout au bord et assis les pieds dans le vide : expérience exceptionnelle et assez grisante ! De là haut, la vue est juste in-cro-yable. On voit très loin et on peut admirer le Lysefjord qui en splendide ♥. Je vous laisse avec les images qui sont assez impressionnantes elles-mêmes ! (oui c’est moi le petit personnage tout au bord !!!)

The alarm rang at 8am and we quickly put our clothes on and got down to the restaurant for our breakfast which was a nice buffet with lots of choices. Then we got back to our room to gather our things and it was time to start the hike to Preikestolen !! The weather was so nice and sunny that day that we were super excited to go. So if you’ve never heard that weird name, you must have already seen pictures of the place because it is a well-known hike indexed in the most impressive places of the world. 

The hike led you into several different beautiful landscapes, some parts are a bit hard but don’t worry it was more on the easy side. The hike is supposed to take 4 hours round trip but we’ll only spend 3h20 hiking (with our normal walking speed, which is naturally a bit fast). The path is mainly made of rocks with might be annoying. That hike was really nice and pleaseant but I might regret that it was so « man made » : we prefer to hike in wild nature. But of course for such a touristic hike I can imagine it wouldn’t really be possible. When we got to the top, there is a lot of wind which was a bit frightening when you know you’re standing at a 600 meters height without any protections ! We weren’t feeling super duper okay about that but we even sat on the edge : the feeling was extraordinary ! From there, the view is just : whoaaaa. You can see far away and enjoy the Lysefjord which is so beautiful ♥. It’s time to show you pictures because they will speak by themselves ! (yes that’s me standing on the edge !!!)

Nous avions apportés des sandwiches afin de pic-niquer sur place – nous nous trouvons donc un endroit à l’abri après avoir pris nos photos et nous apprécions la vue énormissime que nous offre la Norvège. Ensuite, on repart en sens inverse pour rentrer jusqu’à l’auberge. Une fois rentrés on s’allonge au soleil près du lac pour se reposer, tristes de déjà devoir repartir sur Stavanger mais très heureux de cette expérience. A 16h on monte dans le bus qui nous ramènera jusqu’à Tau d’où nous prendrons le ferry retour sur Stavanger
Une fois arrivés au port, il restait une dernière chose que nous voulions faire ce jour là : voir les « swords in rock » (Sverd i fjell) : il s’agit d’une sculpture réalisée par l’artiste Fritz Røed en 1983 pour commémorer la bataille de Hafrsfjord remportée par la Norvège en 872. Il s’agit donc de trois épées en bronze de près de 10 mètres de haut enfoncées dans des rochers qui symbolisent les trois rois ayant combattus à l’époque (la plus haute représentant le vainqueur et les deux autres ses adversaires). On considère aussi la sculpture comme symbole de paix car si les épées sont plantées au sol ça serait pour ne plus servir. Pour se rendre sur le site nous devons prendre le bus et nous y arrivons en moins d’un quart d’heure. A vrai dire, je dois admettre que l’endroit est plus impressionnant en photos qu’en vrai, mais c’était tout de même à voir et les photos souvenir de ce lieu sont super jolies !

We had brought sandwiches to eat there – we found a place that wouldn’t be in the wind’s path after taking our photos and just enjoyed the unbelievable view that Norway kindly offered us. Then, we took the path on the other way to get back to the hostel. Once there, we rested on the sunshine near the lake, already sad to be leaving the place but so happy about this experience. At 4pm the bus was there to take us back to Tau where we would take our ferry back to the Stavanger port.
Once there, there was one last thing we wanted to see that day : the « swords in rocks » (Sverd i fjell) : a sculpture made by the artist Fritz Røed in 1983 to commemorates the Hafrsfjord battle won by Norway in 872. So it is three bronze swords that are nearly 10 meters high that are pressed on rocks and that symbolize the three kings that fought back then (the highest sword represents the winner and the two others his opponents). The sculpture is also a peace symbol in the way that the swords are there not to be used anymore. To go to that place we took a bus for a 15 minutes ride. I must admit the place looks more impressive on pictures than in reality but it was still nice to see by ourselves and have our own nice pictures !

Après ça nous revenons sur le port de Stavanger pour dîner dans un restaurant que j’avais trouvé sur internet pendant le réalisation du planning : Fisketorget. Le lieu est vraiment au centre du port de Stavanger et a de grandes baies vitrées desquelles on a pu admirer le coucher du soleil. Ici on mange forcément du poisson, et le plat « célèbre » du restaurant est sa soupe de poisson. Autant dire que c’était une tuerie absolue et que je rêverais d’en remanger ! En terme de prix nous en avons eu pour 542NOK pour deux (deux plats et deux verres de vin), soit environ 60€.

Once we finished our walk there we got back to Stavanger to have dinner in a restaurant I had found on internet while setting up the planning : Fisketorget. The place is right on the center of the Stavanger port and has large bay windows from where we could witness the beautiful sunset. Here, you can eat fish and the most « famous » dish of the restaurant is its fish soup. Let’s just say that thing was a killer and that I am dreaming of eating that again ! Money wise we paid 542NOK for two, for two dishes and two glasses of wine, which is about 60€.

On termine la soirée dans un café à boire du chocolat et manger du gâteau en parlant de tout et de rien, de ce qu’on a déjà fait jusqu’ici et de ce qu’il nous reste encore à faire avant la fin de ce voyage !
On fini par une balade dans Stavanger, notre dernière soirée en Norvège car le lendemain matin notre avions décolle pour la Suède à 12h15. On rentre enfin à pieds à notre AirBnB pour dormir (le même que celui de la première nuit, où la personne a été gentille de nous permettre d’y laisser nos valises pour la journée de randonnée).

We ended the day in a coffee shop, drinking hot chocolates and eating cake while talking about everything and nothing, what we had already made until now and what was waiting for us until the end of the trip ! We then made a last walk in Stavanger for our ultimate night in Norway because the next day we would fly to Sweden at 12:15am. We finally walked to our AirBnB to sleep (the same as for our first night here, where the person was nice enough to let us keep our suicases on his house for our hiking day).
Jour 3/Day 3
Le matin de notre dernière jour en Norvège passe très vite : on refait nos valises et nos sacs à dos, on vérifie qu’on oublie rien, on range notre chambre AirBnB et c’est déjà l’heure de partir. On se rend en ville, à pieds comme d’habitude, pour boire notre café puis ensuite aller attendre le bus-navette qui nous amènera à l’aéroport de Stavanger (environ 30 minutes de trajet). Une pensée pour le chauffeur qui était un monsieur adorable ! Arrivés à l’aéroport qui est petit mais très bien fait je trouve, on imprime nos boarding pass puis on attend jusqu’à notre embarquement, et à 12h15 nous regardons le paysage de l’aéroport s’éloigner au fur et à mesure, déjà nostalgiques de moments à peine terminés, sur le sol Norvégien qui nous a procuré tant d’émotions et créer tant de souvenirs magiques. Et 1h20 plus tard, nous atterrissions à Stockholm pour la dernière étape de notre voyage !

The morning of our last day in Norway went by very quickly : we packed up all of our things and backpacks, checked everything to be sure we were not forgetting something and then walked down the city center to have our coffee and then wait for the shuttle bus to the Stavanger airport (about 30 minutes). A quick mention for the nice driver that was a lovely man ! In the airport, which was small but very convenient, we printed our boarding pass and waited until it was time to check in. Then at 12:15am we watched the airport landscape fade out of view, already nostalgics about moments that were still ending at the same time that we had that feeling, leaving the norwegian land where we created such magical memories. And 1 hour and 20 minutes later, it was the Stockholm sky that welcomed us for the last city of our trip !

Et c’est ainsi que se termine notre aventure en Norvège. Si je devais résumer et bien … Je ne le pourrais pas. Un mot : extraordinaire, dans le sens profond du terme. Découvrir ce pays a été une révélation pour moi et a même changé quelque chose que je ne pensais pas possible : j’ai déjà envie d’y retourner. Bien sûr, ça ne sera pas pour maintenant car je veux absolument parcourir d’autres pays avant de retourner en Norvège où j’ai pourtant laissé mon coeur comme on dit. Pour la prochaine fois, je rêve qu’on aille aux îles Lofoten où nous n’avons pas pu allés cette fois par faute de temps.
Ce que je pourrais vous dire, c’est que si les photos de cette série voyage ne vous on pas convaincu que la Norvège était un pays magnifique à absolument visiter et bien je ne peux plus rien pour vous ahah !
Ce qu’il faut retenir en méga bref de la Norvège c’est que vous passerez un excellent et mémorable voyage si : 1) vous y dédiez assez de temps, car il y a beaucoup de choses à voir, même si vous ne faîtes qu’une ou deux villes, 2) vous avez un budget raisonnable car le pays est très cher, notamment en terme de restauration, 3) vous aimez la nature, les paysages à couper le souffle, les villes portuaires, 4) vous n’avez pas peur de marcher car il faut s’aventurer et partir en rando pour voir les plus belles choses !
A nouveau j’espère que j’aurais pu vous emmenez avec moi en voyage à travers cet article, et que j’ai pu vous faire partager un peu de la magie de notre voyage. La série n’est pas encore terminée néanmoins car vous l’avez compris il me reste une ville à partager avec vous, suédoise cette fois-ci : Stockholm ! RDV dans quelques semaines pour la suite, et merci à toutes les personnes qui me lisent ♥.

And that was how our Norway trip ended. If I were to sum it up … I couldn’t. Just one word : extraordinary, in the deeper meaning of the word. Discovering that country was a revelation to me and even changed something I thought couldn’t change : I already want to go back. Of course I won’t for now because there are other countries I want to discover before going back to Norway but as I could say, I kinda left my heart there. For our next time I can’t wait to see the Lofoten islands where we couldn’t go due to a lack of time.
So if those city guides did not already convinced you about how amazing Norway is, then .. You’re god damned weird ahah !
Just to briefly say some things again if you’d like to visit Norway to make sure you’ll spend an amazing trip : 1) plan to take time, because you got lots of things to see there even if you’re only visiting one city or two, 2) save your money ! Things are expensive there, and it would be a shame not to enjoy things like restaurants, 3) if you like nature, breathtaking landscapes and port cities you’ll be served, 4) don’t be afraid to walk because there are many adventures ahead for those who wander !

Once again I hope I managed to take you on that trip with me, and to have share a bit of the magic of everything. The city guide is not over yet though, because there will be a post about our stay in Stockholm too ! I also wanted to thank all the people that read me, it means the world ♥.

LUI.

http://www.aupaysdecandy.fr/index.rss

blogmode,blog mode montpellier,au pays de candy,cuir city,danielwellington,verazzano,lacoste,shoes.fr,tenue du jour,rayban

Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui c’est mon amoureux qui se colle au « look du jour » sur le blog !

Pour le coup, j’ai donc joué le rôle de la photographe.

Ça fait du bien parfois d’échanger les rôles et de se mettre à la place de l’autre. 

Il faut dire qu’avec toutes les jolies pièces qu’il portait, il était plutôt content d’arborer fièrement sa tenue.

Une veste en cuir d’une qualité fabuleuse (et je pèse mes mots), accompagné d’un bonnet en mohair tout chaud, il n’en fallait pas plus pour que le shooting se déroule sans encombre, aux abords de notre carte postale quotidienne, j’ai nommé : la plage.

blogmode,blog mode montpellier,au pays de candy,cuir city,danielwellington,verazzano,lacoste,shoes.fr,tenue du jour,rayban

blogmode,blog mode montpellier,au pays de candy,cuir city,danielwellington,verazzano,lacoste,shoes.fr,tenue du jour,rayban

blogmode,blog mode montpellier,au pays de candy,cuir city,danielwellington,verazzano,lacoste,shoes.fr,tenue du jour,rayban

blogmode,blog mode montpellier,au pays de candy,cuir city,danielwellington,verazzano,lacoste,shoes.fr,tenue du jour,rayban

 

Blouson en cuir VERAZZANO sur CUIROPOLIS

Jeans & Sweat CELIO 

Bonnet en mohair BLUE MELON

Montre DANIEL WELLINGTON

(-15% sur tout le site avec le code « PAYSDECANDY » cumulable avec l’offre du black friday)

Baskets LACOSTE sur shoes.fr

Lunettes de soleil RAY-BAN 

 

Bûche traditionnelle au chocolat & coco ! { #sansgluten #sansplv}

http://roseandcook.canalblog.com/rss.xml

Bûche traditionnelle au chocolat & coco ! { #sansgluten #sansplv}

BucheDeNoel

La pâtisserie sans gluten et sans protéines de lait de vache (sans plv), c’est à dire sans beurre, crème, lait etc est parfois un véritable défi.

Les pâtes peuvent être cassantes, n’ont pas le gout de beurre (et pou cause!) etc.

L’année dernière j’ai fait des tests heureux et d’autres beaucoup moins, je vais vous donner la recette de la bûche que nous avons mangée le 24 au soir, et qui était vraiment délicieuse ! Si je n’avais pas dit aux enfants qu’il n’y avait pas de gluten et pas de plv, ils n’y auraient vu que du feu.

J’avais prévu de faire uniquement chocolat et puis finalement j’ai mis au dernier moment de la noix de coco râpée et c’était vraiment délicieux !

Question organisation, essayez de faire la mousse au moins une heure ou 2 avant de vous lancer dans le biscuit, elle sera moins mollasse.

Cette bûche est composée d’un biscuit roulé sur lequel on met un sirop et d’une mousse chocolatée.

Recette_buche_sansgluten_sansplv

{Bûche de Noël tradi au chocolat}

Biscuit roulé: 3 oeufs moyen, 80g de farine de riz complète, 90g de sucre normal (ne tentez pas le rapadura ou la cassonade)

Sirop: 75g de sucre et 60g d’eau

Mousse chocolat: 6 oeufs (de préférence gros calibre et le plus frais possible), 20g de sucre blanc, 200g de chocolat noir à 66% de cacao (j’ai pris du Caraïbe de chez Valrhona, il n’y a pas de gluten mentionné mais il n’est pas certifié Afdiag), environ 50g de noix de coco râpée (j’ai pris Vahiné)

Ustensiles: 1 robot pâtissier ou des fouets electriques, bols, spatules, papier sulfurisé, des décos de Noël, 1 maryse.

Commençons par la mousse au chocolat, je vais vous donner un truc: toujours commencer par monter les blancs car si vous travaillez les jaunes dans la cuve du robot avant, et que vous lavez mal la cuve avant de monter les blancs, ils monteront moins bien à cause du gras…

Clarifier les oeufs (séparer les blancs des jaunes) et mettre les blancs dans la cuve du robot avec l’outil « fouet ». Mettre le robot à vitesse moyenne et quand ils commencent à mousser blancs, verser 10g de sucre blanc; augmenter progressivement la vitesse et verser à la fin les 10g de sucre restants. Arrêter le robot quand les blancs sont « au bec d’oiseau » => cad qu’il ne faut pas trop les battre et arrêter le robot quand cela fait un bec d’oiseau au bout du fouet.

Faire fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-ondes par touches de 30sec à 500w. Quand le chocolat est tiède, verser dedans les jaunes d’oeufs en mélangeant progressivement au fouet par le centre: on voit qu’une émulsion se forme, comme quand on fait une mayo. Prendre ensuite 1/4 des blancs et procéder au « sacrifice des blancs »: on mélange vigoureusement et c’est grace à ce mélange blancs+chocolat+oeufs que les blancs restants vont pouvoir faire une bonne mousse.

Introduire ensuite les blancs montés restants en 2 ou 3 fois, délicatement cette fois, en soulevant du centre vers le bord.

Quand la mousse est finie, la mettre au frais au moins 2h.

Préparer votre plaque et le four: sur le lèche-frite, mettre une grande feuille de papier sulfu, préchauffer votre four à 170°C

Faire le sirop: mettre le sucre et l’eau dans une casserole. Arrêter dès que l’ensemble bout, sans remuer jamais. Laisser refroidir, on l’utilisera quand le biscuit sera prêt

Faire le biscuit (quand la mousse est prête): dans la cuve du robot, mettre les oeufs et le sucre. Fouettez à pleine puissance pendant quelques minutes, le temps que le mélange épaissise et devienne plus clair. Ajouter ensuite en pluie la farine de riz tamisée (on peut utiliser une passoire fine). Mélanger délicatement pour incorporer la farine.

Verser la pâte sur la feuille de papier sulfu, sur environ 1 / 1.5cm d’épaisseur (on étale avec une spatule coudée, ou une maryse, ou le dos d’une grosse cuillère)

Enfourner 8 à 10mn à 170°C: dès que les bords commencent à colorer, retirer du bord. Le biscuit est quand on observe:

-une résistance au toucher

-une coloration blonde

-une légère rétractation sur les bords

Mettre une grande feuille sulfu sur votre plan de travail et retourner le biscuit dessus. Attendre 3 mn: le biscuit est emprisonné entre 2 feuilles et grâce à la vapeur d’eau il va se décoller plus facilement. Décoller la feuille sulfu délicatement.

Etaler la mousse sur tout le biscuit, saupoudrer de noix de coco râpée, et rouler la buche en vous aidant de la feuille de papier sulfu

Couper 2 à 3 cm de chaque côté

Se servir de la mousse restante pour couvrir la bûche.

Décorer et servir.

Pour décorer on peut se servir d’une douille à glacer (plate d’un côté et dentelée de l’autre), ou bien appliquer la mousse avec une spatule et rayer avec le dos d’une fourchette. Les plus équipés peuvent aussi faire les rayures avec un peigne à pâtisserie. Et si vous avez encore un peu de coco rapée, elle fera office de neige 🙂

~~~

Recette_de_buche_facile  

Cette bûche est certes sans gluten et sans plv mais attention, la mousse au chocolat est avec de l’oeuf cru et donc elle ne convient pas aux femmes enceintes ni aux jeunes enfants.

Ne paniquez pas si le biscuit casse un peu quand vous le roulez: avec la couleur de mousse chocolat, on n’y verra que du feu !

Elle était vraiment très bonne, il n’en est pas resté une miette !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cet article a d’abord été publié par roseandcook.
Voir la source originelle : http://roseandcook.canalblog.com/archives/2016/11/29/34564344.html

Cake à l’orange et châtaigne

http://confitbanane.wordpress.com/feed/

Attention ce cake orange châtaigne est juste plus que parfait! Avec ces parfums d’automne, il est ultra-moelleux et fondant, parfumé et totalement addictif. Moi, perso, j’en redemande!! 

On utilise souvent la farine de châtaigne à la maison. Elle permet d’apporter un délicieux parfums aux gâteaux, elle permet aussi de par son goût sucré de pouvoir réduire le sucre. Par contre, comme elle ne contient pas de gluten les cakes sont souvent un peu moins gonflés qu’un 100% farine de blé. 

J’ai utiliser une base de recette Thermomix que j’ai adapté. Vous pouvez bien sur le faire sans… je vous livre les deux versions (pas de jaloux!!! tout le monde pourra faire son cake orange châtaigne).


Un cake aux saveurs automnales, ultra fondant et parfumé... ce cake orange chataigne vous séduira à coup sur!! Recette à réaliser au thermomix ou non - http://www.confitbanane.com/ - #cake #thermomix #orange #chataigne

Ingrédients pour un cake orange châtaigne : 

Le zeste d’une orange
220g de sucre 
Le jus d’un orange 
80g de beurre 
180g de farine de blé 
40g de farine de châtaigne 
4 oeufs 
125g de crème liquide entière
1 c. à soupe de rhum (facultatif) 
1/2 sachet de levure chimique (5 grammes) 
1 pincée de sel 


Un cake aux saveurs automnales, ultra fondant et parfumé... ce cake orange chataigne vous séduira à coup sur!! Recette à réaliser au thermomix ou non - http://www.confitbanane.com/ - #cake #thermomix #orange #chataignePréparation sans Thermomix 

Dans le bol d’un mixeur placez le sucre et le zeste des oranges. Mixez pour que le sucre se parfume bien avec les zestes d’orange. Vous pouvez aussi faire avec un pilon et écrasez le sucre et zeste ensemble. 

Ajoutez le beurre coupé en petits cubes et mixez à nouveau. Raclez les parois du bol. 

Ajoutez les autres ingrédients (œufs, crème, sel, crème liquide, jus d’orange,  farine de blé et de châtaigne et enfin la levure chimique). Mixez à nouveau jusqu’à obtenir une préparation relativement homogène. Si il reste des tous petits morceaux de beurre, ce n’est pas grave. 

Préparation avec Thermomix 

Disposez 50g de sucre avec le zeste d’une orange. Mixez 10 secondes/vitesse 10. 

Ajoutez les autres ingrédients : beurre coupé en cubes, œufs, crème, sel, crème liquide, jus d’orange,  farine de blé et de châtaigne et enfin la levure chimique. Mélangez 20 secondes/ vitesse 4. 

Raclez les parois du bol à la spatule. Mélangez à nouveau 10 secondes / vitesse 3

Cuisson

Beurrez et farinez un moule à cake. Versez l’appareil dans le moule. 

Dans un four préchauffé à 180°c, enfournez 45 min. 

Laissez tiédir avant de démouler.


Retrouvez toutes mes recettes de cake du blog 


Vous aimez cette recette de cake aux saveurs d’automne? gardez-là sur Pinterest
… et retrouvez mon tableau Pinterest avec toutes mes recettes préférées de cake et muffins

Un cake aux saveurs automnales, ultra fondant et parfumé... ce cake orange chataigne vous séduira à coup sur!! Recette à réaliser au thermomix ou non - http://www.confitbanane.com/ - #cake #thermomix #orange #chataigne

Cet article a d’abord été publié par Sabine.
Voir la source originelle : http://www.confitbanane.com/cake-orange-chataigne-thermomix/

Le Spiralizer de Kitchen Aid, super découpeur de fruits & légumes ! {test & avis}

http://roseandcook.canalblog.com/rss.xml

Le Spiralizer de Kitchen Aid, super découpeur de fruits & légumes ! {test & avis}

Avis Spiralizer kitchen aid

Quand je l’ai aperçu chez ma copine Mellimellow aux US, j’ai tout de suite adoré le concept du Spizalizer de Kitchen Aid: un accessoire que l’on fixe sur le robot pâtissier et qui permet de faire des spaghettis de presque n’importe quoi.

Vous allez me dire: pas de quoi casser 3 pattes à un canard et pourtant c’est un des trucs les plus sympas que j’ai acheté cette dernière année.

Pourquoi? Parce qu’on mange parfois de créativité et que les carottes finissent rapées et les concombres en rondelles, et les vaches seront bien gardées.

Je vais tenter de vous en dire le plus possible sous forme de questions-réponses et j’éditerai en fonction de vos questions dans les commentaires.

¤Combien ça coûte ? Des Promos?

Entrons tout de suite dans le vif du sujet ! Assez cher, comme tous les accessoires de chez Kitchen Aid d’ailleurs. Dans les 92-94€ sur Amazon, qui est généralement l’endroit où on le trouve le moins cher, les autres boutiques en ligne c’est plutot dans les 110€.

Pour les promos, ne rêvez pas, je les guette en France et je n’en ai jamais vu.

En revanche j’ai payé le mien 75$ aux US mais je ne vous raconte pas le Binz, j’ai d’abord du guetter la promo et puis demander à mon oncle qui habite à SF de me le ramener en France alors que le machin est assez volumineux en fait. Je n’ai trouvé aucun site US qui accepte de l’expédier en France et sur lequel les tarifs soient inférieurs au 92€ d’Amazon francos de port. (92.99€ ici=> http://amzn.to/2gNW3PL , 94€ ici => http://amzn.to/2gNLV9F )

avis spiralizer

decoupe legumes kitchen aid

¤Ca sert à quoi? C’est utile ?

Ca sert à tailler les fruits et légumes en spaghettis (pas tous), à peler les pommes et à faire de belles tranches.

Dit comme ça c’est pas sexy mais en fait c’est génial, cela permet par exemple de faire des spaghettis de courgettes (mon truc préféré), ce qui change des banales rondelles. Les légumes changent d’aspect et ça change tout !

Mes enfants adorent parce que les légumes n’ont plus du tout la même forme. Cela permet de varier les plaisirs et le tout très très vite. En général il me faut plus de temps pour déballer gentiment mon carton que pour tailler les légumes et les fruits, ce qui se fait en quelques minutes.

¤Cela marche pour quels fruits et légumes ?

-légumes: les pommes de terre, les patates douces, les carottes, les panais, les concombres, les betteraves, les navets, le céleri rave, oignons, les radis noirs, topinambours et tout ce qui est assez ferme en général.

Plus original=> le tronc du brocolis, le tronc du chou-fleur (quand je dis qu’il ne faut pas les jeter ! 😛 )

-fruits: les pommes, les poires, brugnons, coings (à essayer), kakis, melons

¤ En images, quelques examples:

15253315_1648298208796175_6008949599778111488_n

(concombres et carottes)

14677233_1034933823284185_5171718404859494400_n

(tranches de pommes et pelures)

14597488_1201121546648584_76196082790432768_n

(céto-bolo)

 (crédit photo: Amazon/Kitchen Aid) 

14717417_176280606163950_6967635194153009152_n

(spaghettis de courgettes)

¤Pourquoi le Kitchen Aid et pas un autre ?

Pour être honnête avec vous, cela existe en version manuelle dans pleins de marques, bien plastoc souvent.

Je vous déconseille très fortement le modèle crayon basique, c’est d’un chiant de tailler les légumes avec, on a beaucoup de perte et ça rapproche un peu trop les lames des doigts à mon goût.

Après il existe les modèles manuels à manivelle, certains sont très très bien notés sur Amazon et c’est vrai qu’ils sont moins chers:

Ce modèle de coupe-légumes (<= clic!) est garanti à vie et ne coûte qu’une vingtaine d’euros, il est livré avec 3 lames. Le seul hic d’après ce que j’ai lu dans les commentaires, c’est la notice exclusivement en anglais. Mais bon, 20€ quoi !

Si vous êtes en mode solo, pourquoi pas utiliser ce modèle ci-dessous, mais à mon avis c’est laborieux pour les carottes et les trucs très durs:

Les consommateurs le trouvent parfait (=> clic !) , il coûte dans les 9€ ! Mais pour moi c’est même pas en rêve, car quand je me sers du Spiralizer c’est toujours pour faire de grande quantité donc je préfère le modèle électrique de Kitchen Aid. (on est 6 à table et j’ai pas les biscottos de Popeye…)

¤Ce que j’aime dans le Spiralizer de Kitchen Aid

-très peu de plastique, on est dans le costaud, le robuste !

-la boite de rangement est parfaite (quand je pense que j’ai failli la jeter en pensant que c’était comme un carton ordinaire, surtout gardez-là !)

-on l’installe en moins d’une minute

-on taille les fruits & légumes en un rien de temps

-on peut même utiliser un éplucheur: ça épluche+ taille, incroyable ! (manque plus qu’il fasse la vaisselle hahaha)

¤ Ce que j’aime moins

-il vaut mieux des légumes bien droits, sinon c’est galère

-ça ne dispense pas des corvées de lavage avant, voire d’épluchage

-il y a des « pertes » (une grosse rondelle et une tige), pour chaque morceau passé au spiralizer; généralement je le recoupe en petits morceaux, hors de question de jeter.

En fait il n’y a pas grand chose que je n’aime pas en vrai…

Ca m’énerve en revanche qu’il y ait 2 lames de plus aux US en option, j’imagine que c’est juste une histoire de décalage et qu’on pourra bientôt les acheter en France… (Papa Noël, si tu me lis… <3)

ref KSMAPC1AP pour faire des tranches extra-fines et cheveux d’ange, 30$ aux US

¤ Les livres pour Spizalizer 

A mon goût il n’est pas inintéressant d’investir un peu pour avoir de nouvelles idées. Et même sans Spiralizer cela fait quelques idées nouvelles pour accodomoder les fruits et ou les légumes.

A l’inverse, des livres canons comme Veggievore sont assez faciles à adapter.

Les livres en français uniquement dédiés aux spaghettis et tagliatelles de légumes sont au nombre de 2…

Voici une micro-sélection:

(clic!)

Des légumes comme des spaghettis! (9.90€ chez Larousse), Pour des recettes de légumes pas exclusivement végétariennes ou végétaliennes. 

 

(clic!)

Veggivore de Clotilde Dusoulier (14.95€ chez Hachette cuisine), du blog génial Chocolate & Zucchini

J’adore ce livre, c’est depuis longtemps une référence chez nous et il devrait être dans toutes les cuisines des amoureux de légumes !

Et sinon il y a des tonnes de livres en anglais sur le sujet, le Spiralizer est très populaire aux US => clic !

¤ Récap des infos: Spiralizer de Kitchen Aid

Ref: KSM1APC compatible avec tous les modèles de robots sur socle Kitchen Aid

-5 lames interchangeables: spirales fines à spaghettis, spirales moyennes à tagliatelles, spirales à évidoir 12mm pour rubans de 4mm, spirales à évidoirs 23mm pour rubans de 4mm, éplucheur qui s’utilise seul ou combiné aux lames pour spirales et rubans, avec et sans évidoir.

-Prix: 92-94€ en ligne , env. 110-120€ dans les magasins (meilleurs prix sur Amazon http://amzn.to/2gNW3PL , 94€ ici => http://amzn.to/2gNLV9F )

~~

Nous on est FAN, le Spiralizer fait partie de nos repas !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cet article a d’abord été publié par roseandcook.
Voir la source originelle : http://roseandcook.canalblog.com/archives/2016/11/28/34619206.html

Cookie géant à partager – BioVillage Marque Repère

http://roseandcook.canalblog.com/rss.xml

Cookie géant à partager – BioVillage Marque Repère

cookie geant

Cela faisait longtemps que le Cookie géant était sur ma to-do 

J’ai eu l’occasion de le faire suite à une soirée de présentation de la gamme de produits Bio Village d’E.Leclerc. 

Ces produits je les souvent achetés, puisque j’ai collaboré pendant 3 années d’affilée avec Marque Repère, en réalisant de nombreuses recettes et menus. 

Mais là la gamme Bio Village s’est enrichie de nouveaux produits et j’étais curieuse d’aller les voir de mes propres yeux 🙂

Lors de la soirée, nous avions la possibilité de customiser une pâte à cookies, en tout cas les élements secs qui la composent.

Je suis donc rentrée avec mon petit sachet et plutôt que de faire des cookies traditionnels, j’ai réalisé 2 cookies géants pour changer un peu.

Bon, les enfants n’aiment pas trop le concept du cookie à partager, chacun voulait manger le gros cookie pour lui tout seul hahahaha ! 

Tous les ingrédients en gras de la recette sont des ingrédients Bio Village

Cookie a partager

{Cookies géants à partager !} 

QSP pour 2 cookies géants , 1 cookie géant= 8 cookies normaux

-200g de farine de blé

-100g de sucre de canne

-1 sachet de sucre vanillé

-1 oeuf

-100g de beurre fondu

-1/2 sachet de levure

-100g de chocolat noir ou lait coupé en petits morceaux au couteau

Dans un bol, mettre la farine, le sucre, le sucre vanillé et le 1/2 sachet de levure.

Ajouter l’oeuf et bien mélanger

Ajouter ensuite le beurre fondu puis le chocolat

Former une pâte homogène

Laisser reposer la pâte 1h au frais

Couper la pâte en 2

Etaler sur une plaque recouverte de papier sulfu pour former un cookie géant.

Enfourner à 180°C jusqu’à ce que les bords commencent (pas plus) à colorer, une quinzaine de minutes en fonction chaleur tournante 

Laisser sur la plaque jusqu’au refroidissement 

Enjoy !

~~~

Note sur la recette: si c’était à refaire, je mettrais un peu moins de levure car elle donne un côté biscuit plus qu’un côté cookies.

A propos de Bio Village: créée en 1999, Bio Village propose des produits en moyenne 30% moins chers que les marques nationales. Le lait, les oeufs et la volaille sont 100% d’origine française et 80% des produits Bio Village sont d’origine française ou bien transformés en France.

J’apprécie vraiment certains de leurs produits même s’il y a encore trop d’huile de palme dans certaines références à mon goût, notamment dans les biscuits et la pâte à tartiner.

On trouve des produits Bio Village dans vraiment tous les rayons et beaucoup en frais et en surgelés. J’ai été agréablement surprise pendant la présentation de la nouvelle gamme du nombre de nouveaux produits. 

J’essaierai de faire un comparatif sur les prix des MDD bio, Bio Village est l’une des moins chères pour des produits de qualité. Quand on peut manger bio pour moins cher qu’en prenant une grande marque non bio, nous on n’hésite pas en tout cas !

~~~

Et vous, vous consommez des MDD bio ? VOus avez des produits chouchous? (nous ce sont définitivement les baguettes à cuire soi-même, c’est super pratique !)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cet article a d’abord été publié par roseandcook.
Voir la source originelle : http://roseandcook.canalblog.com/archives/2016/11/28/34564930.html

Sapins feuilletés à la pistache

http://confitbanane.wordpress.com/feed/

Un petit air de fête commence à souffler !! Les préparatifs de Noel commencent officiellement par ici avec mes petits sapins feuilletés à la pistache. 

Mini sapins feuilletés à la pistache pour vos table de fête de Noel - http://www.confitbanane.com/ - #christmas


Ingrédients pour une dizaine de sapins feuilletés 

1 pâte feuilletée carré (maison de préférence) 
1 jaune d’œuf
20 g de pâte de pistache 
3 c. à soupe de sucre en poudre
Décoration en sucre

Préparation des sapins 

Étalez la pâte feuilletée si nécessaire sur 3-4 mm.  

Mélangez le jaune d’œufs avec la pâte de pistache. Étalez sur toute la surface de la pâte feuilletée. 

Saupoudrez de sucre.  

Coupez des bandes d’environs 15mm sur toute la hauteur de la pâte. Pliez chaque bande de manière à former un sapin. 

Piquez avec un pique en bois. 

Décorez avec les perles de sucres. 

Dans un four préchauffé à 210°c cuire environ 15 min. 


Vous aimez ces macarons ? partagez-là sur Pinterest
… et retrouvez mon tableau pinterest avec toutes mes recettes préférées de Noel

Mini sapins feuilletés à la pistache pour vos table de fête de Noel - http://www.confitbanane.com/ - #christmas

Cet article a d’abord été publié par Sabine.
Voir la source originelle : http://www.confitbanane.com/sapins-feuilletes-a-pistache/

Un week-end à Copenhague

http://juicesandcakes.blogspot.com/feeds/posts/default?alt=rss

Il n’en faut pas plus pour vous expliquer ce que j’ai fait le weekend dernier : 2 jours en capitale danoise.
Cet article est l’occasion de revenir et de vous décrire sur ce que j’ai pu faire pendant ces 48h.

Nous sommes arrivées à Copenhague le vendredi matin. Avant de découvrir la ville, nous sommes allées déposer nos bagages dans le airbnb que j’avais réservé, dans le quartier de Frederiksberg. Comment vous dire que la déco était à tomber ! En plus d’être beau, l’appartement était nickel et très bien placé. Si vous cherchez un logement pour séjourner dans la ville, je vous le recommande vivement !


Pour ce premier jour, nous avons un peu flâné dans les rues de la ville. Nous sommes passées devant le vieux parc d’attractions, Tivoli. Nous ne sommes cependant pas rentrées dedans, nous me l’avions un peu déconseillé. Pour environ 15€ l’entrée, apparemment, ça ne valait pas le coup. Nous avons donc continué notre chemin vers Strøget, LA rue commerçante de Copenhague. Après un passage obligé chez Hay, nous avons atterri chez Søstrene Grenes, un magasin du style Hema mais avec beaucoup plus de choix et une déco d’inspiration scandinave (forcément) à très petits prix ! Le rêve ! Autant vous dire que je me suis fait bien plaisir (:
Après dégustation d’un bon Glögg, le typique vin chaud danois, nous sommes rentrées tranquillement à notre appartement pour se reposer. Bah oui, se lever à 4h du matin pour prendre un avion, nous ne le ferions pas tous les jours !

Ce deuxième jour était bien plus sportif que le précédent.

Après avoir englouti notre petit-déjeuner, nous nous sommes dirigées vers la fameuse Petite Sirène. Pour tout vous dire, j’avais entendu qu’elle était assez petite et pour ma part, je n’ai pas du tout était déçue. C’est vraiment à voir. Par contre, je vous conseille d’aller la voir tôt dans la matinée pour éviter tous les touristes agglutinés autour.
La suite, nous l’avons passé dans le quartier de Nyhavn et ses jolies maisons colorées qui ne sont pas sans rappeler le magnifique film Danish Girl.
Sous un fond de jazz, j’ai vraiment adoré me balader le long du port où tout au bout, nous avons emprunté un pont (réservé aux piétons et vélos, of course !), récemment ouvert, pour nous diriger vers les hangars de Copenhague Street Food. Comment vous dire que j’y aurais bien tout mangé ! Cependant, nous n’y sommes pas restées très longtemps car nous savions que la météo de l’après-midi ne serait pas clémente… De plus, nous avons pratiquement fait tout à pied !
Et justement à 10min à pied, nous trouvons Christiania, la « ville libre » ou la ville dans la ville. Historiquement squattée, Christiania a fait place à une communauté d’anticonformistes avec pleins de petites maisons originales bricolées.
Non loin de là, nous nous sommes posées dans le café Sweet Treat pour déguster un bon cheesecake à la grenade avec un cappuccino bien chaud !
Notre balade s’est terminée sur les bords de Slotsholmen avec un petit passage dans la Det Kongelige Bibliotek (la bibliothèque royale) pour repartir vers les rues commerçantes et continuer les petits craquages 😛

En conclusion, nous avons passées un très bon weekend dans cette ville que nous ne connaissions pas, ma maman et moi.
Copenhague est une jolie ville. On m’avait parlé de ses prix excessifs. Certes, c’est cher mais pas forcément plus qu’à Paris.
Le métro est très facile à utiliser mais il est plus simple de marcher pour découvrir la capitale.
Nous avons payé nos billets d’avion 100€ AR avec Air France donc à ce prix, ça ne vaut vraiment pas le coup de se priver pour découvrir la capitale danoise.
Bref, un vrai plaisir mais pas un coup de coeur. Je ne sais pas si j’y retournerais. Pour le moment, ce n’est pas au programme. J’ai plutôt hâte de découvrir d’autres horizons ! (:

Cet article a d’abord été publié par .
Voir la source originelle : http://www.juicesandcakes.fr/2016/11/un-weekend-end-copenhague.html

Des cours de pâtisserie en ligne gratuits ! Inscription avant le 5/12 :)

http://roseandcook.canalblog.com/rss.xml

27 novembre 2016

Des cours de pâtisserie en ligne gratuits ! Inscription avant le 5/12 🙂

patisserie

Les MOOC, vous connaissez ?

Le signe anglophone MOOC désigne les « Massive Open Online Courses ». En français, on pourrait traduire le terme par « formation en ligne massive ouverte à tous ». C’est pas très sexy écrit comme ça mais en vrai on peut trouver des MOOC de grande qualité et dans tous les domaines.

Bref, ce sont des cours gratuits et accessibles à tous.

Et là, je voulais vous prévenir qu’un nouveau MOOC commence le 5/12 à propos de la pâtisserie, proposé par l’AFPA. 

A propos du cours de pâtisserie en ligne

Ce cours entièrement gratuit est consacré à la pâtisserie. Il vient à la suite du cours sur les 101 Techniques de base de la cuisine.

Il permet de travailler sur 15 recettes sucrées, à chaque fois dans une version traditionnelle, puis dans une version plus créative.

Il est important de maitriser ses classiques mais la pâtisserie évolue. Elle intègre des produits nouveaux, les formes sont revisitées, les présentations plus tendance…ça bouge !

A qui s’adresse ce MOOC Cuisine ?

Ce cours de cuisine en ligne s’adresse à tous ceux qui ont un projet professionnel mais aussi à tous les particuliers qui souhaitent se perfectionner et maitriser la pâtisserie.

Pour les candidats libres au CAP pâtissier, cela me parait être assez complémentaire et permettra de revoir quelques techniques de bases ou des gâteaux qu’on ne réalise pas souvent aux entrainements comme l’Opéra.

Prérequis

Ce cours ne nécessite pas de prérequis. Raisonnablement, il faut prévoir 20 à 40mn par jour en moyenne pour travailler.

Plan du cours

Semaine 6 – Les tartes

6.1 Aux fruits de saison
6.2 Au citron
6.3 Tatin
6.4 Cheesecake
6.5 Tarte alsaciene
6.6 Témoignage du professionnel – Atelier chocolat

Semaine 7 – Les pâtes à choux et feuilletés

7.1 Paris-Brest
7.2 Saint Honoré
7.3 Eclair
7.4 Pithiviers
7.5 Millefeuille
7.6 Témoignage du professionnel – Atelier décoration

Semaine 8 – Les entremets et la buche de noël

8.1 Forêt noire
8.2 Fraisier
8.3 Opéra
8.4 Charlotte aux poires
8.5 Témoignage du professionnel – Atelier macarons
8.6 Buche de Noël

La patisserie saison 2 va commencer le 5 décembre, n’hésitez pas à vous inscrire et à regarder les détails: https://mooc.afpa.fr/courses/course-v1:MOOCCUISINEAFPA+LaPatisserie+MOOCPatisserieAFPA_S1/about

Si vous voulez voir à quoi ressemblent les cours, voici un aperçu avec la saison de la formation Cuisinier=> https://mooc.afpa.fr/media/assets/MOOC-Cuisine-Afpa-Saison-1.pdf

~~~

Je n’ai pas d’action dans les Mooc, ni à l’Apfa, et ce n’est pas un billet sponso. Mais je me suis inscrite à ce Mooc et je voulais vous faire partager ce bon plan !

Si j’y arrive en cette période de Noël au calendrier surchargé, j’essaierai de vous mettre en ligne au moins une fois par semaine un billet ou les recettes qui en valent la peine. Ils vont être contents mes petits testeurs 🙂 

Si vous compter suivre ce Mooc patisserie, n’hésitez pas à me le dire sous le billet !

Rendez-vous sur Hellocoton !

« );
if ($(‘#ads16048725’).length) {
var lcol = new RGBColor($(‘#lnk16048725’).css(‘color’));
var v99534_txtAdsLinkCol = lcol.toHex();v99534_txtAdsLinkCol = v99534_txtAdsLinkCol.replace(‘#’, »);
var fcol = new RGBColor($(‘#ads16048725’).css(‘color’));
var v99534_txtAdsFontCol = fcol.toHex();v99534_txtAdsFontCol = v99534_txtAdsFontCol.replace(‘#’, »);}
if ($(‘#content’).length) {
var bcol = new RGBColor($(‘#content’).css(‘background-color’));
var v99534_txtAdsBGCol = bcol.toHex(); v99534_txtAdsBGCol = v99534_txtAdsBGCol.replace(‘#’, »);}

Cet article a d’abord été publié par roseandcook.
Voir la source originelle : http://roseandcook.canalblog.com/archives/2016/11/27/34608695.html

Risotto au poulet et champignons

http://www.lapopottedemanue.com/rss-articles.xml

Lorsque l’on est à 3 à la maison, il nous reste toujours du poulet rôti. Il faut dire que l’on adore ça mais que l’on a toujours un peu de mal à en venir à bout. Celui-ci était ENORME et DELICIEUX et en définitive ça tombe bien, au moins on peu le ré-utiliser dans une recette.

Cette fois-ci les filles ont eu envie d’un risotto, parfait moi aussi j’adore ça. Et puis c’est de saison, avec ce temps on a juste envie de se faire plaisir. J’avais aussi des champignons dans le frigo, du coup c’était facile !

Pour 4 personnes :

Huile d’olive
200 g de champignons de Paris
1 oignon
300 g de riz Carnaroli
15 cl de vin blanc
+ ou – 2 litres de bouillon de volaille (Marmite de Maggi)
Poulet rôti en petit dès
2 cuillères à soupe de Mascarpone
2 cuillères à soupe de sauce de poulet
50 g de Parmesan râpé
Sel et poivre du moulin

Oter les pieds des champignons, les essuyer et les émincer.
Dans une grande sauteuse, déposer un filet d’huile d’olive puis lorsqu’elle est bien chaude ajouter les champignons et les faire cuire jusqu’à ce qu’ils soient bien colorés, saler et poivrer puis réserver.

Faire chauffer le bouillon de poule dans une casserole jusqu’à frémissement.

Verser à nouveau de l’huile d’olive dans la sauteuse, lorsqu’elle est bien chaude y ajouter l’oignon émincé. Lorsqu’il devient transparent ajouter le riz et le cuire 3 minutes jusqu’à ce qu’il devienne translucide et brillant. Verser le vin blanc et laisser le riz l’absorber en mélangeant.

Ajouter une louche de bouillon et mélanger jusqu’à absorption, répéter l’opération jusqu’à ce que le riz soit presque cuit (15 minutes). Le riz doit être fondant mais encore ferme au coeur. Saler et poivrer, ajouter les champignons et le poulet puis le mascarpone et la sauce du poulet. Cuire le tout encore 2 à 3 minutes, ajouter du bouillon si la préparation sèche un peu, le risotto doit être bien crémeux.    Ajouter enfin le Parmesan, mélanger bien, goûter pour rectifier l’assaisonnement et servir sans tarder !

Et vous, c’est quoi votre recette chouchou du lendemain du poulet rôti ?

Cet article a d’abord été publié par Manue.
Voir la source originelle : http://www.lapopottedemanue.com/2016/11/risotto-au-poulet-et-champignons.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=food-drink